Indice de vitalité économique: Bromont bonne première dans Brome-Missisquoi

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Indice de vitalité économique: Bromont bonne première dans Brome-Missisquoi
La population de Bromont a pratiquement doublé au cours des deux dernières décennies, passant de 4808 habitants en 2001 à 10 167 en 2019. (Photo : Le Guide - Xavier Demers)

DÉVELOPPEMENT. La Ville de Bromont fait cavalier seul dans la MRC de Brome-Missisquoi en termes de vitalité économique. Les municipalités de East Farnham, Sainte-Sabine, Saint-Ignace-de-Stanbridge et Farnham font également belle figure avec un indice supérieur à quatre.

Bromont occupe le 17e rang à l’échelle provinciale et le 4e rang à l’échelle de la Montérégie dans le classement établi par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) en 2016 à la demande du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH).

Cette dernière affiche un indice de vitalité économique de 19,67 et un revenu total médian de 43 919 $ qui la positionnent dans le premier quintile (1/5).

La population de Bromont a pratiquement doublé au cours des deux dernières décennies, passant de 4808 habitants en 2001 à 10 167 en 2019. Son taux d’accroissement annuel moyen entre 2011 et 2016 était de 34,8 pour mille.

«Bromont est en constante évolution, on le voit. Ça amène une augmentation de population et avec ça, vient aussi les kilomètres de plus de routes et des services à donner. Ça prend de l’argent pour desservir la population et c’est pour ça qu’on veut mettre l’accent sur le développement du parc industriel», signale le maire Louis Villeneuve.

Farnham

Farnham a également connu une croissance significative au cours des 20 dernières années. La Ville se classe au 330e rang à l’échelle du Québec et au 95e rang en Montérégie dans le classement de l’ISQ.

Avec un indice de vitalité économique de 4,23 et un revenu médian de 30 163 $, Farnham se classe dans le deuxième quintile (2/5) des municipalités québécoises.

Après avoir augmenté de façon marquée lors de sa fusion avec Rainville en 2000, la population farnhamienne continue de croître, mais à un rythme plus modéré. On y dénombre aujourd’hui 9604 citoyens contre 8557 en 2012 et 7865 en 2004. Son taux d’accroissement annuel moyen entre 2011 et 2016 était de 13,5 pour mille, soit le deuxième plus élevé de la MRC de Brome-Missisquoi.

«Ces résultats sont très encourageants et démontrent que Farnham est sur la bonne voie. Elle est maintenant loin derrière l’époque où certains se plaisaient à dire qu’il ne se passait rien chez nous», indique le maire Patrick Melchior.

Autres municipalités

Trois municipalités de plus petite taille tirent elles aussi leur épingle du jeu dans le plus récent classement de l’ISQ.

East Farnham occupe le 182e rang au Québec et le 60e rang en Montérégie avec un indice de vitalité économique de 8,09 et un revenu total médian de 35 017$ (1er centile).

Sainte-Sabine se classe au 288e rang à l’échelle du Québec et au 88e rang en Montérégie avec un indice de vitalité économique de 5,16 et un revenu médian de 33 691 $.

Saint-Ignace-de-Stanbridge suit tout près derrière avec un indice de vitalité économique de 4,76 et un revenu médian de 29 883 $ qui la positionnent au 308e rang à l’échelle du Québec et au 92e rang en Montérégie.

Ces trois municipalités comptent respectivement 576, 1103 et 699 habitants selon le décret de population établi en juillet dernier.

Quatre autres municipalités de Brome-Missisquoi affichent par ailleurs un indice négatif dans le classement de 2016. Il s’agit de Frelighsburg (-1,52), Saint-Armand (-1,55), Bedford (-5,19) et Brome (-6,68). Ces quatre mêmes municipalités se classent respectivement au 692e, 695e, 875e et 934e rang à l’échelle québécoise au chapitre de l’indice de vitalité économique. On dénombre 1108 municipalités sur le territoire du Québec et 177 municipalités dans la région administrative de la Montérégie.

L’indice de vitalité économique des territoires représente la moyenne géométrique des variables normalisées de trois indicateurs, à savoir le taux de travailleurs de 25-64 ans, le revenu total médian des 18 ans et plus et le taux d’accroissement annuel moyen (TAAM) de la population sur cinq ans, lesquels représentent chacun une dimension essentielle de la vitalité, soit respectivement le marché du travail, le niveau de vie et la dynamique démographique.

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des