Économie: Brome-Missisquoi nage dans l’inconnu après une année exceptionnelle

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Économie: Brome-Missisquoi nage dans l’inconnu après une année exceptionnelle
Le CLD de Brome-Missisquoi offre de l’aide financière, du soutien technique et des programmes de formation à l'intention des entreprises. (Photo : L'Avenir & Des Rivières - Archives)

AFFAIRES. Brome-Missisquoi a connu une dernière année hors de l’ordinaire sur le plan économique, mais la crise de la COVID-19 amène les entreprises à se remettre en question plus que jamais.

Après avoir multiplié les efforts en 2019 pour recruter de la main-d’œuvre et attirer de nouvelles familles, le Centre local de développement (CLD) de Brome-Missisquoi a dû revoir sa stratégie en un temps record pour faire face aux difficultés attribuables à la mise du Québec sur pause.

«Les cartes ont été complètement rebrassées. On ne parle plus d’investissements et de pénurie de travailleurs, mais de fonds d’aide aux entreprises, de réaménagement des lieux de travail et d’adhésion au commerce en ligne. Le discours et le plan d’intervention du CLD ont changé du tout au tout», indique Robert Desmarais, directeur général de l’organisme.

Innovation

Le directeur général estime que la crise sanitaire est riche d’enseignements et peut être perçue comme un bon baromètre du seuil de vulnérabilité des entreprises.

«Les gens d’affaires peuvent dès à présent tirer profit de la crise sanitaire en innovant et en modifiant leurs façons de faire», précise-t-il.

Optimisation du télétravail, recours au commerce en ligne, développement d’une nouvelle ligne de produits, mise sur pied d’un service de livraison à domicile, les possibilités sont nombreuses et peuvent varier d’un secteur d’activité à l’autre.

«Les exigences de distanciation sociale et les limites imposées par le gouvernement du Québec quant au nombre d’employés autorisé dans un même espace de travail permettront également aux dirigeants des entreprises manufacturières de prendre conscience que l’innovation passe notamment par l’automatisation», ajoute M. Desmarais.

Sites transactionnels

La MRC et le CLD de Brome-Missisquoi ont notamment conclu des ententes de service, ces derniers jours, avec les plateformes transactionnelles www.lachatlocal.com et www.maturin.ca dans le but de regrouper les entreprises de Brome-Missisquoi disposant déjà d’un site transactionnel ou désirant se lancer dans le commerce en ligne.

En plus d’assumer une partie des frais d’inscription ou d’abonnement pour ce service, la MRC travaille actuellement à l’élaboration du visuel de la section Brome-Missisquoi pour chacune des plateformes.

«Il y a notamment plusieurs entreprises agroalimentaires intéressées à adhérer au portail www.maturin.ca. Nous entrerons en contact avec elles dès que le lien Internet pour l’inscription sera disponible», signale le directeur général du CLD.

Les commerçants recevront par ailleurs dans les prochains jours un appel personnalisé au sujet de la plateforme www.lachatlocal.com .

Aide financière

La MRC de Brome-Missisquoi s’est vue accorder 941 202 $ dans le cadre du programme Aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises du gouvernement du Québec pour répondre aux besoins de liquidité des PME d’ici affectées par la crise du coronavirus. Une partie des fonds devait être disponible pour redistribution dès cette semaine.

«Les deux tiers des 120 demandes déjà reçues devraient être admissibles au programme. Certaines entreprises pourront se satisfaire des prêts de 40 000 $ offerts par le gouvernement canadien alors que d’autres ne rencontrent tout simplement pas les critères d’admissibilité du programme provincial», précise le directeur général.

Selon ce dernier, les entreprises ayant déjà soumis une demande d’aide financière réclament de 35 000 $ à 40 000 $ en moyenne alors que le prêt maximal autorisé est de 50 000 $.

«Sur la base de 80 entreprises admissibles, on s’aperçoit que le montant qui nous été alloué par Québec ne suffira pas. Il faut également considérer que la période d’inscription est toujours en cours et que d’autres PME seront intéressées à se prévaloir de l’aide disponible», indique Denis Beauchamp, directeur du développement économique au CLD.

M. Beauchamp rappelle que son service offre non seulement de l’aide financière, mais également du soutien technique et des programmes de formation à l’intention de la communauté d’affaires de Brome-Missisquoi.

«En cette période difficile, les gens d’affaires ont besoin d’être rassurés. Plusieurs d’entre eux souhaitent également en connaître un peu plus sur les programmes d’aide disponibles, car il n’est pas toujours facile de s’y retrouver. Le CLD est là pour les aider et peut servir d’intermédiaire auprès des autres paliers de gouvernement. Les entrepreneurs ne doivent pas hésiter à nous appeler», poursuit-il.

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des