COVID-19: 450 millions de dollars pour la recherche

Par Godlove Kamwa
COVID-19: 450 millions de dollars pour la recherche
Le premier ministre Justin Trudeau. (Photo : -Gracieuseté-Cabinet du PM-Adam Scotti)

FÉDÉRAL. Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé que ce financement permettrait aux travailleurs du milieu de la recherche universitaire de garder leurs emplois et de protéger leurs recherches pendant et après la pandémie.

Cette aide permettra ainsi de garder en poste le personnel de recherche dont « les travaux sont financés par l’industrie ou des sources philanthropiques et qui n’a pas accès à certaines des mesures de soutien actuelles du gouvernement pour répondre à la COVID-19, et ce, même si leur travail a été suspendu temporairement » selon le communiqué.

Ce financement couvrira jusqu’à 75 % des coûts admissibles totaux et appuiera des activités comme l’entreposage sécuritaire de matières dangereuses et lareprise des ensembles de données qui ont été interrompus durant la pandémie.

Le premier ministre a par ailleurs réitéré son soutien aux étudiants.«Si vous êtes étudiant, assurez-vous de consulter le site web d’Emplois d’été Canada, où on va afficher un premier lot d’emplois aujourd’hui. Et si vous n’arrivez pas à trouver une job d’été, la Prestation d’urgence pour les étudiants sera là pour vous», a soutenu M. Trudeau. Il avait annoncé mercredi que les demandes pour la prestation canadienne d’urgence pour les étudiants pouvaient être faites dès vendredi.

Andrew Scheer insiste

Le leader conservateur a renouvelé son appel à la reprise des activités à la Chambre des communes. Les longues séances virtuelles ne remplacent pas les rencontres en personnes selon Andrew Scheer en conférence de presse.

«Nous allons proposer, comme nous l’avons fait la dernière fois, un programme responsable pour le travail de la Chambre des communes. Ça veut dire moins de 338 députés, qui respectent des directives des agences de santé, qui vont permettre à notre système démocratique de fonctionner», a soutenu M. Scheer.

Il accuse le premier ministre Justin Trudeau d’utiliser la pandémie de Covid-19 pour «échapper à la reddition de compte et à la surveillance des partis d’opposition». Selon le leader politique, la Chambre des communes pourrait statuer avec un nombre de députés limité au quorum pour mettre à profit les contributions des partis d’opposition aux projets de loi déposés par les libéraux.

«Nous devons être capables de poser des questions difficiles et de tenir les libéraux responsables lorsqu’ils prennent de mauvaises décisions», a-t-il insisté. Il avait déjà formulé cette demande, mais en vain.

L’entente sur laquelle les partis étaient parvenus en avril arrive à expiration le 25 mai prochain. Elle prévoyait des échanges virtuels chaque mardi et une séance de questions mercredi. À ce sujet, Andrew Scheer a soutenu que «c’est le premier ministre, qui voulait éliminer le rôle du Parlement dans une crise, dans une pandémie sans précédent.»

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des