Les différentes techniques pour la réparation de fissures sur une fondation

Les différentes techniques pour la réparation de fissures sur une fondation

Les fissures dans votre fondation se présentent sous une grande variété de formes et de tailles. Il n’est pas rare que des fissures de fondation se forment au cours de la première année de la construction, souvent près des fenêtres, des coins des murs ou des planchers ou dans les sections plus longues de votre fondation.

Avant de réparer une fissure de fondation, il est important de diagnostiquer la cause de la fissure et ses effets sur la structure du bâtiment. L’importance de toute fissure de fondation dépend de la cause, de la taille, de la forme, du motif, de l’emplacement, des matériaux de fondation, de l’étendue de la fissuration, de l’impact de la fissure sur le bâtiment et certains autres facteurs.

Tout dépendant du type et de la taille de la fissure, différentes techniques seront utilisées pour la réparation de fissures sur une fondation. Que vous choisissiez de confier ces travaux à des spécialistes, ou que vous optiez pour faire la réparation vous-même, il est bon de savoir quelles sont ces méthodes. Voici les principales techniques pour la réparation de fissures sur une fondation.

Quelles sont les causes des fissures sur les fondations ?

Premièrement, il faut savoir quelles sont les causes des fissures sur les murs de fondation. En effet, pour éviter les récidives après les réparations, il faudra régler le problème à la source quand cela est possible. Les principales causes de fissures sur les murs de fondation sont les suivantes :

– Le gel et le dégel

– Un drain français défectueux ou un drain bouché

– Les mouvements du sol

– La présence de pyrite

– Un compactage déficient lors de la construction

Les types de fissures de fondation

Les fissures sur les murs de fondation peuvent être soit passives, ou actives. Les fissures passives ne prennent pas d’expansion, donc restent stables. Elles ne nécessitent pas de travaux urgents. Quant à elles, les fissures actives continuent de prendre de l’expansion, et nécessitent donc des travaux urgents.

L’injection d’époxy

Cette méthode non seulement arrête l’eau mais elle fournit également une résistance structurelle. L’époxy remplit la fissure et colle le béton. Sa résistance et sa liaison avec le béton dépassent largement la résistance du béton lui-même et empêchent un allongement supplémentaire des fissures. Cependant, il est important de noter que si la cause sous-jacente de la fissure n’est pas éliminée, une nouvelle fissure de fondation peut se développer parallèlement à la fissure réparée.

L’époxy adhère uniquement aux surfaces sèches, ce qui rend impossible la réparation des fissures qui fuient ou qui sont humides. L’époxy ne se dilatant pas, les fissures capillaires nécessitent un époxy à faible viscosité, tandis que les fissures larges ont besoin d’un gel époxy épais.

L’injection de polyuréthane
Comme plus de 95% des fissures sur les murs du sous-sol sont non structurelles, le polyuréthane expansible est le meilleur choix dans la plupart des cas. Bien que cette méthode n’ajoute pas de résistance structurelle, elle forme une barrière qui est impénétrable à l’eau. Il reste flexible, permettant le mouvement naturel continu du béton en raison du retrait thermique et de l’expansion ou de la prise. Il se liera avec ténacité au béton sec ou humide et peut être utilisé pour réparer les fissures humides ou qui fuient.

L’injection de béton à basse pression

Cette méthode remplira de façon permanente toute la profondeur de la fissure afin d’empêcher l’eau de pénétrer. Cela peut être fait dans de nombreux cas par le propriétaire, car aucun forage n’est impliqué et les orifices d’injection sont simplement collés au-dessus de la fissure, et il n’y a pas besoin d’équipement à haute pression.

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des