Sécurité routière: des images d’enfants pour sensibiliser les automobilistes à Bromont

Photo de Xavier Demers
Par Xavier Demers
Sécurité routière: des images d’enfants pour sensibiliser les automobilistes à Bromont
Une centaine de bacs de recyclage sont agrémentés d’images d’enfants dans quatre secteurs de la ville de Bromont, entre autres, sur la rue Shefford. (Photo : Journal Le Guide-Xavier Demers)

SÉCURITÉ. Le Service de police de Bromont a lancé le 30 juin son projet de sensibilisation à l’attention sur les routes, intitulé Prévenons l’irrécupérable. Des images d’enfants ont été apposées sur une centaine de bacs de recyclage de quelques secteurs résidentiels ciblés afin de faire ralentir les automobilistes.

«Le but, c’est d’amener l’usager de la route à recentrer son attention sur ce qu’il fait dans le moment présent, c’est-à-dire conduire, a expliqué l’agente du Service de police de Bromont, Julie Godbout. Souvent, on conduit, on a la tête ailleurs, on est encore au travail, on est sur la préparation du souper. Avec une image comme celle-là, qui est quand même percutante, de voir un enfant qui se trouve dans un endroit où il n’est pas supposé être, il faut ralentir, lâcher son téléphone, qui est parfois trop proche, et on se recentre sur la route.»

Quatre quartiers ont été ciblés dans cette première phase du projet. Le quartier des Patriotes, près du Parcours du Vieux-Village, une section de la rue Grégoire dans le secteur Adamsville, une partie de la rue de Papineau et une portion de la rue Shefford, entre les rues du Faubourg et des Golfeuses, ont été désignés.

«Le secteur ici a été ciblé parce qu’il est l’embouchure d’un quartier résidentiel, a affirmé l’agente Godbout. Il y a beaucoup de gens qui passent par ici à cause du golf. Il y a beaucoup de circulation dans le secteur. C’est pour ça que ce quartier-ci spécifiquement a été choisi. C’est un secteur où il y a beaucoup d’enfants également. Il s’y prêtait bien. On a à l’occasion aussi des plaintes pour la vitesse.»

Il s’agirait d’une première dans la province, selon la conseillère régionale de la Société d’assurance automobile du Québec, Marie-Eve Laforest. Un projet-pilote de ce type avait été lancé en Australie auparavant.

«En novembre dernier, les policiers sont venus me rencontrer et on a fait une tempête d’idées pour voir ce qui pouvait en ressortir, a relaté Mme Laforest. Ça s’était fait en Australie et on s’était dit que ce serait merveilleux de l’appliquer ici. Bromont a décidé d’embarquer.»

«Les bacs ne sont pas là en permanence, a-t-elle ajouté Mme Laforest. Quand il y a une pancarte, un objet tout le temps, on ne les voit plus. Là, il y a un effet de surprise chaque deux semaines.»

À terme, environ 200 bacs de recyclage auront des images d’enfants à Bromont. Dans le secteur du golf, des images d’enfants du quartier ont été utilisées sur certains bacs.

«On ne veut pas en mettre partout non plus, a indiqué l’agente Godbout. L’effet de surprise, c’est ce qui fait que ça va réussir. Si on en met partout, ça enlève la surprise et l’efficacité probablement aussi.»

Le projet avait à l’origine trois phases. Circonstances obligent, l’une des phases, impliquant les écoles, a été reportée. À l’automne, des bollards avec des images d’enfants seront installés, eux aussi dans des quartiers résidentiels et en zone scolaire.

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des