Le Bromontois Elliot Cardin courra plus de 170 km en Gaspésie

Photo de Xavier Demers
Par Xavier Demers
Le Bromontois Elliot Cardin courra plus de 170 km en Gaspésie
Le coureur d’ultra-trail, Elliot Cardin. (Photo : Gracieuseté/Alexandra Côté-Durrer)

COURSE. Le coureur d’ultra-trail originaire de Bromont, Elliot Cardin, s’est lancé un impressionnant défi alors qu’il effectuera samedi prochain la traversée des Chic-Chocs, à la course, sur un parcours de 174 km en terrain montagneux. L’athlète de 27 ans, qui n’a jamais couru sur une distance de plus de 100 km, amasse du même coup des fonds pour le Centre de pédiatrie sociale de la Haute-Gaspésie.

«Je me suis lancé un défi pour continuer de m’entraîner et encore avoir de la motivation à faire de gros entraînements, affirme-t-il. Ça me tentait vraiment cette année de me lancer dans une telle distance. Moi, je n’ai jamais fait plus de 100 km, le but, cette année, c’était de faire un 160 km.»

Elliot Cardin devait au départ participer à la Western States 100, un ultramarathon de 160 km en Californie à la fin juin, mais en raison de la pandémie, l’événement a été annulé.

«Je voulais me trouver un beau parcours qui valait la peine d’être fait, rapporte-t-il. C’est là que je suis tombé sur la traversée des Chic-Chocs en Gaspésie, qui va être une course en fait. J’ai réussi à être en contact avec l’organisateur qui m’a dit que je pourrais venir faire le parcours et le tester. Ça m’a plu.»

Non seulement la traversée des Chic-Chocs est environ 14 km plus longue que celle de la Western States 100, mais elle est également en terrain beaucoup plus montagneux.

«Il va avoir plus de dénivelés positifs, donc plus de montées, que la course que j’étais censé faire en Californie, qui en comptait 5 000 m, explique Elliot Cardin. Là, ça va être le double, 10 000 m de montée. C’est ce que je redoute le plus parce que 10 000 m, c’est énorme. J’ai su en mai que la course [en Californie] était annulée. Jusqu’à mai, je m’entraînais pour une course plus roulante avec moins de dénivelés. À partir de mai, j’ai commencé à faire un peu plus de montées, sans me prendre trop la tête avec ça non plus.»

Le coureur devrait prendre son départ le 11 juillet. Il se donne un objectif personnel de 30 heures.

«On va vérifier avec la météo ici, indique-t-il. Je ne veux rien précipiter. Ce sont des montagnes, les Chic-Chocs, assez dangereuses quand même. Il peut avoir des températures très froides, même en été. Dans ces montagnes-là, il n’y a pas de réseau non plus, donc je vais avoir une puce GPS, si jamais il m’arrive quelque chose ou à un de mes organisateurs.»

Collecte de fonds

Pour sa course, Elliot Cardin en a profité pour amasser des fonds pour un organisme gaspésien, où se trouve la traversée des Chic-Chocs, soit le Centre de pédiatrie sociale de la Haute-Gaspésie.

«Un de mes commanditaires, On Running, a trouvé un organisme en Gaspésie, qui est le Centre de pédiatrie sociale de la Haute-Gaspésie. Eux, ils aident des enfants de 0 à 18 ans qui ont besoin d’aide autant sur le plan médical, social, psychologique aussi. Je trouvais que c’était un super bel organisme et, étant donné que l’événement est en Gaspésie, je pensais que ce serait intéressant de redonner aux gens de là-bas.»

Un tirage de prix, gracieuseté de ses commanditaires, se fera parmi les donateurs environ un mois après l’événement. Les intéressés peuvent faire des dons sur la page de canadon.org du Centre de pédiatrie sociale de la Haute-Yamaska. Les liens sont également disponibles sur la page Facebook et le compte Instagram d’Elliot Cardin.

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des