Forte demande pour l’hébergement de transition

Par Boris Chassagne | Initiative de journalisme local
Forte demande pour l’hébergement de transition
Cédric Champagne, agent de développement chez Entrée chez soi Brome-Missisquoi. (Photo : Gracieuseté)

SANTÉ. L’organisme Entrée chez soi de Brome-Missisquoi lance une infolettre afin d’informer la population et ses partenaires des places qui se libèrent dans ses hébergements de transition.

La première Infolettre publiée le 24 août dernier faisait d’ailleurs état de trois disponibilités dans les logements de transition de Cowansville et de Farnham.

«De plus en plus de personnes nous contactent pour savoir si nous avons des logements et l’Infolettre permet de les avertir rapidement et de leur éviter d’appeler, chaque mois. Notez que les logements offerts sont genrés: les femmes avec les femmes et les hommes avec les hommes», explique Cédric Champagne, agent de développement chez Entrée chez soi Brome-Missisquoi.

L’organisme reçoit souvent des demandes, soit environ cinq demandes chaque mois. «Parfois, on se retrouve avec une liste d’attente de dix personnes, mais c’est rare», mentionne M Champagne, qui se réjouit qu’un autre immeuble de six logements de transition soit disponible d’ici trois ans.

Cette initiative d’Entrée chez soi est donc maintenant publique. Il suffit de s’inscrire à l’Infolettre ou de remplir le formulaire web. L’offre de logements de transition de l’organisme est aussi diffusée auprès de l’ensemble des partenaires communautaires, intervenants, professionnels de la santé, CIUSSS-CHUS et organismes parapublics qui collaborent au mieux-être de la clientèle de l’organisme.

Sa mission

Entrée chez soi a pour mission de soutenir et d’accompagner des personnes qui ont une problématique de santé mentale. L’hébergement de transition qu’elle met à leur disposition participe d’une approche axée sur un processus individuel de rétablissement. L’organisme les soutient dans le développement de leur autonomie fonctionnelle. Entrée chez soi se veut un tremplin vers la réinsertion sociale et la réintégration d’un logement permanent.

Les hébergements de transition sont offerts pour une durée variant de quelques mois, à deux ans. Il faut avoir plus de 18 ans pour y être admissible, se reconnaître une problématique de santé mentale et avoir un revenu inférieur à 22 000 $. Entrée chez soi dispose par ailleurs de 24 logements permanents.

«Ça fait trois ans qu’il n’y a pas eu de mouvement du côté du logement permanent. Ils sont prisés parce que peu coûteux. On fait des entrevues une fois au printemps et une fois à l’automne  pour déterminer le niveau de priorité que les gens auront sur cette liste.»

La pandémie a par ailleurs eu une forte incidence sur la santé mentale des Québécois, explique M. Champagne. «On a une hausse des demandes de suivi considérable.» Ce dernier s’attend à ce qu’il en soit de même au cours des prochaines années.

Pour information: info@entreechezsoi.org, 450) 293-1631. Il est aussi possible de remplir un formulaire en ligne sur entreechezsoi.com pour recevoir l’Infolettre.

 

 

 

 

Partager cet article

Leave a Reply

avatar
  Subscribe  
Me notifier des