COVID-19: toujours près de 500 nouveaux cas chaque semaine en Estrie

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
COVID-19: toujours près de 500 nouveaux cas chaque semaine en Estrie
Dr Alain Poirier, directeur de la Santé publique de l’Estrie.

SANTÉ. La pandémie n’a visiblement pas dit son dernier mot en Estrie où l’on dénombre près d‘un demi-millier de nouveaux cas chaque semaine depuis le début de novembre.

La Direction de la santé publique a enregistré 96 tests positifs vendredi, 87 samedi et 96 dimanche.

«Si la situation s’est grandement améliorée dans le réseau local de services d’Asbestos et dans le RLS du Granit (Lac-Mégantic),  les deux villes les plus populeuses de notre territoire sont encore durement touchées. Hier seulement, on a dénombré 47 nouveaux cas à Sherbrooke et 22 à Granby», résume Dr Alain Poirier, directeur de la Santé publique de l’Estrie.

Pas moins de 4684 personnes ont contracté le virus depuis mars dernier et 3910 d’entre elles sont maintenant rétablies. Le nombre de cas actifs s’élève maintenant à 774.

«Quelque 64 usagers de l’Estrie sont décédés de la COVID-19 au cours des neufs derniers mois. Deux de ces décès sont survenus dans les dernières heures: un premier dans la communauté et un autre au centre d’hébergement Villa-Bonheur», ajoute Dr Poirier.

Pas moins de 86 écoles publiques et privées, établissements de santé, résidences privées pour aînés, milieux de travail et autres sites doivent actuellement composer avec une éclosion. Dix installations du CIUSSS de l’Estrie – CHUS apparaissent notamment sur cette liste. On signale également cinq veilles d’éclosion dans le réseau régional de la santé.

«La situation des CHSLD et des RPA (résidences privées pour aînés) n’est pas rassurante nulle part au Québec», insiste le porte-parole de la Santé publique de l’Estrie.

Dépistage et masque de procédure

Nancy Desautels, directrice adjointe mesures d’urgence, sécurité civile et enjeux organisationnels au CIUSSS de l’Estrie – CHUS, rappelle que le port du masque de procédure est obligatoire depuis quelques jours dans tous les établissements de santé du territoire (CH, CLSC, CHSLD,GMF et soins à domicile).

«Les visiteurs, accompagnateurs, proches aidants et usagers non hospitalisés sont tenus de porter le masque de procédure dès leur arrivée dans l’un de nos établissements, au même titre que les médecins, membres du personnel et fournisseurs. On peut se procurer un masque à l’entrée de nos établissements et dans les différentes unités de soins», signale Mme Desautels.

La directrice adjointe des mesures d’urgence ajoute que les centres dédiés de dépistage de Bromont et de Sherbrooke seront ouverts sept jours sur sept durant la période des Fêtes. Les autres centres de dépistage – incluant celui de Granby – seront également accessibles la plupart du temps.

«Nous invitons cependant les citoyens à consulter l’horaire de ces centres sur le site de Santé Estrie avant de se déplacer», insiste Mme Desautels.

Centre de confinement communautaire

Le centre de confinement communautaire de Sherbrooke héberge actuellement 33 usagers atteints de la COVID-19. Sept autres places sont actuellement vacantes.

«Il y a davantage de lits au centre de confinement de Sherbrooke, mais le nombre de places utilisées est établi en fonction des ressources humaines disponibles», explique Mme Desautels.

Dr Vincent Masse, officier en chef de la prévention et du contrôle des infections au CIUSSS de l’Estrie – CHUS, ajoute que des zones chaudes peuvent être aménagées dans certains établissements lorsque la situation l’exige comme on a récemment pu le constater à Lac-Mégantic.

«Il est important de regrouper les patients positifs pour protéger les autres usagers et mettre à leur disposition du personnel dédié sur trois quarts de travail», poursuit Dr Masse.

Rassemblements des Fêtes

Dr Alain Poirier dit avoir eu des discussions ces derniers jours avec ses collègues de la Direction de la santé publique de l’Estrie et du CIUSSS de l’Estrie – CHUS sur les risques inhérents aux rassemblements familiaux durant la période des Fêtes.

«J’ai des préoccupations à l’effet que les décisions gouvernementales pourraient venir contrecarrer les plans de Noël. Le premier ministre Legault, Dr Aruda et les membres de leur équipe respective ont probablement ce même genre de discussions à l’heure actuelle», affirme-t-il.

Dr Poirier rappelle que le premier ministre du Québec espérait une baisse significative du nombre de cas de COVID-19 à l’approche de Noël, mais les statistiques révèlent qu’il n’y a pas eu de réelle diminution.

«Tout le monde doit faire un effort additionnel pour éviter qu’une augmentation du nombre de personnes infectées vienne surcharger le réseau de la santé. S’il est vrai que le vaccin s’en vient, mais on doit se rappeler que ça prendra encore plusieurs mois avant qu’un nombre significatif de personnes y aient accès», poursuit-il.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments