Échos du conseil de Val-des-Cerfs

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Échos du conseil de Val-des-Cerfs
Le directeur du CSSVDC, Éric Racine (Photo : Le Guide - Archives)

ÉDUCATION. Le Centre de services scolaire du Val-des-Cerfs (CSSVDC) tenait sa séance mensuelle la semaine dernière.

Demande d’ajout d’espace au CRIF

Le conseil d’administration du CSSVDC a soumis une nouvelle demande d’agrandissement pour le Centre régional intégré de formation (CRIF) afin de se conformer à certaines exigences du ministère de l’Éducation ayant trait aux programmes de formation en électricité et en électromécanique de systèmes automatisés. Une demande similaire avait été formulée en 2019 par le défunt conseil des commissaires.

«La superficie des locaux disponibles n’est pas optimale et désavantage la clientèle», signale M. Racine.

Les besoins en espace additionnel s’élèvent à 1000 m2, mais la relocalisation de certaines activités du Cégep de Granby dans l’enceinte de l’ancienne église Notre-Dame a permis à Val-des-Cerfs de récupérer 600 m2. Le CSSVDC projette un agrandissement de 400 m2 pour combler la différence.

Revente d’un immeuble inoccupé

Après avoir obtenu l’autorisation de se départir de la résidence située en façade de l’école primaire Joseph-Poitevin, au terme de plusieurs années de démarches auprès du ministère de l’Éducation, le CSSVDC est sur le point de conclure la transaction.

«Nous avons une offre d’achat en bonne et due forme… et il ne nous reste plus qu’à passer chez le notaire. C’est la Société immobilière du Québec qui s’est occupée des démarches auprès du courtier», indique Éric Racine, qui confirme du même souffle avoir reçu plusieurs offres d’achat pour la résidence en question.

Val-des-Cerfs avait fait l’acquisition de cette propriété au début de la dernière décennie afin de pallier un manque d’espace à Joseph-Poitevin.

«À l’époque, l’école était remplie au maximum de sa capacité et le service de garde était à l’étroit. La clientèle scolaire a beaucoup diminué depuis ce temps et la résidence n’était plus d’aucune utilité pour l’école qui devait malgré tout voir à son entretien», ajoute M. Racine.

Projet d’une nouvelle école à Farnham

Le nouveau conseil d’administration du Centre de services scolaire du Val-des-Cerfs (CSSVDC) appuie le dépôt d’une demande d’aide financière au ministère de l’Éducation pour la construction d’une nouvelle école primaire sur le territoire de Farnham.

«La demande est assortie d’une résolution de la Ville de Farnham confirmant le don d’un terrain municipal conditionnel à la réalisation du projet», précise le directeur général du CSSVDC, Éric Racine.

Ce dernier signale que les écoles primaire Saint-Jacques, Saint-Romuald et Mgr-Douville sont quasiment occupées à leur pleine capacité et que Farnham aura besoin de nouvelles places dans les prochaines années en raison du taux de croissance de sa population.

«Farnham aura besoin d’environ sept classes additionnelles d’ici quelques années. Il y a déjà une classe de maternelle quatre ans à l’école Saint-Jacques, mais ça en prendra trois autres», résume le directeur général.

Le ministère de l’Éducation a déjà donné son aval au projet de construction d’une école de 16 classes à Cowansville et de deux autres établissements de mêmes dimensions à Granby. Le projet de Farnham est similaire aux trois autres.

«Ces écoles, d’une capacité de 330 à 350 élèves, disposeront de deux classes de maternelle, deux classes de maternelle quatre ans et de deux classes pour chacun des six niveaux du primaire», résume M. Racine.

L’appel d’offres pour les services professionnels relatifs aux projets de construction à Cowansville et Granby a été publié le 25 novembre dernier. Les intéressés ont jusqu’au 8 janvier prochain pour se manifester.

Les autorités scolaires de Val-des-Cerfs ont bon espoir de recevoir une réponse positive, en mai ou juin prochain, pour le projet d’école de Farnham.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus anciens
plus récents plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
Bruno Pinsonnault
Bruno Pinsonnault
1 mois plus tôt

Après 3 mois de l’annonce pour l’école primaire à cowansville quel est l’endroit du terrain choisi ? Du moins des nouvelles de la démarche.
Des retards de plus d’une année pour l’ouverture de l’école primaire à St-Agathe dans les Laurentides à cause du choix du terrain… Ne nous trouvons pas dans la même situation

Bruno Pinsonnault
Bruno Pinsonnault
1 mois plus tôt

Après 3 mois après l’annonce de la nouvelle école primaire à cowansville… Quel est l’endroit du terrain choisi?
Du moins des nouvelles de la démarche.
Il y a des retards de plus d’un an pour l’ouverture de l’école primaire à St Agathe dans les Laurentides à cause du choix du terrain… Va-t-on se retrouverez dans la même situation ?
La ville doit donner le terrain… Mais ce n’est pas une excuse pour la lenteur de la démarche pour le choix du site… Les citoyens ont droit de savoir de ce qu’il advient de cette démarche et de savoir le pourquoi un si long delais