Cowansville: Philippe Mercier quittera la politique active à la fin de son mandat

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Cowansville: Philippe Mercier quittera la politique active à la fin de son mandat
Philippe Mercier se prépare à quitter le monde municipal à un âge où d’autres songent plutôt à se lancer en politique. (Photo : Gracieuseté)

ÉLECTIONS. Le conseiller municipal du district Ruiter, Philippe Mercier, ne sollicitera pas de nouveau mandat en novembre prochain pour des raisons d’ordres personnel et professionnel.

Le principal intéressé reconnaît que la décision n’a pas été facile à prendre et que c’est avec regret qu’il tirera sa révérence au terme d’une expérience de quatre ans.

M. Mercier adore le climat de travail au sein du conseil municipal de Cowansville et ne cache pas son admiration à l’endroit de la mairesse Sylvie Beauregard. «J’ai beaucoup de respect pour cette femme. Elle est toujours à l’écoute des autres et cherche constamment la bonne entente», résume-t-il. «Je n’ai que du positif à dire au sujet de mes autres collègues.», ajoute-t-il.

Le conseiller municipal de 33 ans estime également que «Cowansville s’en va dans la bonne direction» et que c’est un privilège de pouvoir contribuer à son développement en tant qu’élu.

Philippe Mercier trouve important de faire le point sur ses intentions dès à présent afin de permettre aux candidats potentiels de prendre une décision réfléchie et de bien s’organiser.

«Mon plus grand souhait, c’est que d’autres jeunes prennent la relève. Cela dit, je ne suis pas sans savoir que la vie politique est exigeante et demande beaucoup de disponibilité («5 à 7», annonces ministérielles, réunions en caucus, assemblées publiques bimensuelles, etc.). Ce n’est pas évident de concilier tout ça avec le travail et la vie familiale. Il n’est pas non plus toujours facile d’être sous les projecteurs, car il y a des gens qui cherchent constamment la bébitte», poursuit-il.

Nouvelles obligations

Philippe Mercier ne ferme pas la porte à un éventuel retour en politique, dans quatre ou huit ans, mais préfère pour l’instant épauler sa conjointe et se concentrer sur son rôle de père.

«Depuis quatre ans, il n’y a pas seulement ma ville qui a changé. Ma vie a également pris un véritable tournant. Pendant ce mandat, j’ai obtenu le plus beau des contrats en devenant le papa de Charlie et de Louis», explique-t-il, en faisant référence à sa fille de 26 mois et à son fils de 11 mois.

M. Mercier s’est également beaucoup investi dans le milieu des affaires avec la fondation de GML Immobilier et l’ouverture de la cantine Squish-Squish tout en participant au lancement du festival Soif de musique.

«J’ai décidé de quitter la vie politique parce que j’ai la ferme conviction que, pour le moment, c’est comme citoyen, comme papa et comme entrepreneur que je peux le mieux faire bouger ma ville», renchérit-il.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments