L’Estrie en zone rouge: un passage transitoire?

Photo de Eric Patenaude
Par Eric Patenaude
L’Estrie en zone rouge: un passage transitoire?
Le Dr Alain Poirier, directeur de la Santé publique de l'Estrie. (Photo : Photo : Capture d'écran)

SANTÉ. Alors que le portrait s’améliore, tous les regards se tournent vers l’Estrie où les cas de COVID-19 principalement dans la MRC du Granit et à Sherbrooke se maintiennent. Un code rouge pour quelques jours? Quelques semaines? Le rapatriement de l’Estrie en zone chaude pourrait être éphémère, d’après le directeur de la Santé publique, le Dr Alain Poirier.

Des données qui fluctuent d’une journée à l’autre, le ras-le-bol des restaurateurs et de la population, l’imbroglio entourant le maintien ou non des élèves du 2e cycle du secondaire à l’école et la question des sous-régions épargnées par les cas positifs. Le retour de l’Estrie en mode rouge n’a pas fini de faire parler dans les chaumières.

Et l’annonce des 39 cas comptabilisés dans la journée d’hier (11 mai) ajoute du poids aux arguments, entre autres, de La Haute-Yamaska et de Brome-Missisquoi qui demandent le rétablissement du code orange.

«Si les chiffres publiés aujourd’hui sont un gage de ce qui va se passer dans les prochaines semaines, j’ai bon espoir que ce n’est que transitoire et qu’on va retrouver nos libertés», a commenté le Dr Alain Poirier.

Pour l’heure, la création de territoires orange en zone rouge pour les secteurs peu affectés par la pandémie ne serait pas dans les cartons de la Santé publique en raison des enjeux liés aux déplacements interrégionaux.

«Je mets tout le monde au défi de me dire où est la frontière entre une MRC et une autre. Pour toutes ces raisons, il a été décidé, au Québec, qu’on ne le faisait pas (…). La décision ne se fait pas à l’intérieur de la région, elle se fait au national», a mentionné le Dr Poirier.

Vaccination: près de 45 %

Les Estriens se déplacent en grand nombre dans les sites de vaccination. En date d’aujourd’hui, 43,5 % de la population a reçu une première dose, a fait savoir le responsable de l’opération, Jean Delisle.

Sur les 33 000 rendez-vous de vaccination disponibles, 89 % d’entre eux ont déjà été réservés.

«L’objectif de 75 % (taux de vaccination) par tranche d’âge est en voie d’être atteint. Mais on vise 80-85 % pour aller chercher le maximum d’immunité collective», a déclaré le directeur de la campagne de vaccination en Estrie.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments