Brome-Missisquoi met en oeuvre un plan d’amélioration pour la santé et le bien-être

Photo de Xavier Demers
Par Xavier Demers
Brome-Missisquoi met en oeuvre un plan d’amélioration pour la santé et le bien-être
Jean-François Pomerleau, directeur de la Maison des jeunes de Farnham, estime que la nouvelle structure organisationnelle permettra d'améliorer les communications et la concertation entre les différents intervenants. (Photo : Gracieuseté)

SANTÉ. Des intervenants sociaux de Brome-Missisquoi ont dévoilé leur plan d’amélioration de la santé et du bien-être de la population dans lequel ils ont fixé 14 priorités et sept enjeux transversaux sur lesquels ils comptent travailler.

C’est une nouvelle structure organisationnelle, le Réseau de développement de la communauté territoriale de Brome-Missisquoi, qui s’occupera de la gestion du plan.

L’élaboration du plan est venue à la suite de multiples rencontres entre environ 200 acteurs des milieux communautaire, de la santé, municipal et scolaire. «On s’est monté une structure de gouvernance afin d’améliorer les communications et l’arrimage de nos actions en concertation avec notre territoire, a indiqué le directeur général de la Maison des jeunes de Farnham, Jean-François Pomerleau. Ce territoire-là est vaste et dispersé. Il y a beaucoup de défis à l’intérieur de ça.»

«L’origine de la démarche, c’est un constat du travail en silo et le besoin d’améliorer les communications, même si, déjà, ça allait relativement bien, ajoute-t-il. On veut quand même expérimenter cette démarche-là afin de trouver les meilleurs moyens pour notre population.»

Les 14 priorités sont divisées autant en fonction de la population que par le territoire. Deux priorités chacune sont fixées pour les enfants, les jeunes, les adultes et les aînés. Les six autres priorités sont divisées selon le territoire.

«C’est une démarche complexe, mais, pour le moment, on connaît du succès en communiquant et en travaillant ensemble, explique le directeur général de L’Éveil, Tim Wisdom. La situation n’est pas nécessairement pareille partout dans Brome-Missisquoi, à Sutton ou à Lac-Brome, il pourrait y avoir des priorités différentes.»

L’idée du plan a commencé à la suite de l’analyse d’un portrait statistique de la région. Le comité sur les services de santé de Brome-Missisquoi a par la suite coordonné l’élaboration du plan.

PROJETS

En tout, c’est un investissement total de plus de 2,37 M$, en argent et en temps, qui sera déployé pour la mise en oeuvre de ce plan.

Plusieurs projets seront réalisés en lien avec le plan. C’est entre autres le cas du maintien et du développement du travail de proximité, pour les six pôles et tous les groupes d’âge. C’est 478 000 $ qui sera investi pour ce projet.

«Le travail de proximité, c’est une approche qui est développée depuis une bonne décennie dans Brome-Missisquoi et on veut la pérenniser», a indiqué le directeur général de la Corporation de développement communautaire de Brome-Missisquoi, Nicolas Gauthier.

Le Réseau de développement de la communauté territoriale de Brome-Missisquoi désire également déployer le projet antigaspillage dans Brome-Missisquoi, pour un montant de près de 154 000 $.

L’expérimentation et la documentation d’une offre de transport pour les populations vulnérables en situation de crise ou d’urgence, également pour les six pôles, sont dans les cartons. Un montant de 6 000 $ par pôle y est consacré.

Des initiatives en sécurité alimentaire sont aussi prévues.

Une campagne de sensibilisation pour contrer la discrimination en matière de logement devrait par ailleurs être lancée.

«Chaque fois, je suis subjugué de voir tout le travail qui se fait et la force d’une communauté, a déclaré le préfet de la MRC de Brome-Missisquoi, Patrick Melchior. Il y a des gens qui se mobilisent. On est allé chercher des bâilleurs de fonds que je remercie d’ailleurs parce que ça prend des deniers pour concrétiser des choses.»

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments