Investissement de 5 M$ du fédéral au C2MI

Photo de Xavier Demers
Par Xavier Demers
Investissement de 5 M$ du fédéral au C2MI
La ministre du Développement économique et députée fédérale d'Ahuntsic-Cartierville, Mélanie Joly, était de passage à Bromont pour annoncer un investissement au C2MI. Elle a effectué une visite de l'établissement avec la députée de Brome-Missisquoi, Lyne Bessette, et la directrice générale du C2MI, Marie-Josée Turgeon. (Photo : (Photo: Journal Le Guide - Xavier Demers))

TECHNOLOGIE. Le C2MI a obtenu un soutien financier non remboursable de 5 M$ de la part de Développement économique Canada dans le cadre d’un projet visant la mise en place d’équipements de pointe pour accélérer le développement de nouveaux produits et de procédés. La ministre du Développement économique et députée fédérale d’Ahuntsic-Cartierville, Mélanie Joly, était de passage à Bromont pour en faire l’annonce.

« Alors qu’aujourd’hui, on parle de vaccination, on peut penser à la relance économique, a déclaré la ministre Joly. On veut saisir cette occasion-là pour créer des emplois. En Estrie, il y a une expertise qui est très pointue dans le domaine de la microélectronique. Le C2MI s’inscrit dans ce qui a été développé au cours des années, ici, à Bromont. »

« Quelle chance nous avons d’avoir une entreprise avec une infrastructure de haut calibre à la fine pointe de la technologie dans notre région, a affirmé pour sa part la députée fédérale de Brome-Missisquoi, Lyne Bessette. Vous jouez un rôle important dans l’économie du Québec. Vous êtes une fierté pour Bromont et vous faites rayonner la Montérégie à l’échelle nationale et internationale. »

« Développement économique Canada a su reconnaître les avantages de développer ces technologies-là ici dans trois secteurs d’activités précis, soit la photonique sur silicium, l’électronique imprimable et la fabrication de microsystèmes de nouvelle génération, a indiqué de son côté la directrice générale du C2MI, Marie-Josée Turgeon. Nos idées qui vont se développer grâce aux investissements du gouvernement fédéral vont desservir plusieurs segments de marché. On peut facilement penser à la santé, aux sciences de la vie, à l’aérospatiale, aux télécommunications, à l’automobile. »

L’investissement du fédéral permettra la création de deux emplois directs au sein du C2MI, mais également plusieurs emplois indirects.

« Les équipements qu’on a achetés requièrent les services d’un technicien qui va s’en occuper, a détaillé Mme Turgeon. Directement relié à ces équipements-là, il y a effectivement deux emplois qui vont être créés, mais ils touchent tellement de technologies et de partenaires qu’il y a à peu près une centaine d’emplois indirects qui vont également être créés autour de ces équipements-là et des technologies qui vont être développées. »

« Notre investissement de 5 M$, l’objectif, oui, c’était pour soutenir les deux emplois, mais certainement d’avoir un impact sur la création d’une centaine d’emplois de façon indirecte », a ajouté Mme Joly.

La ministre a également rappelé la pénurie de micropuces qui touche actuellement le marché mondial.

« Il y a une pénurie au niveau des micropuces électroniques qui affecte non seulement d’autres parties de notre économie au Canada, mais également dans le monde. Il y a une très grande demande et on doit être capables de développer cette expertise-là. »

Les projets réalisés dans le cadre de l’acquisition des équipements se feront à court ou à moyen terme, a expliqué Marie-Josée Turgeon.

« Il y a plusieurs projets qui sont relativement à court terme et qui, dans la prochaine année, vont commencer à produire des résultats. Pour d’autres, ce sont des projets de développement un peu plus fondamentaux où là ça va prendre un peu plus de temps, dans un horizon de deux à trois ans. »

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments