Zeal Motor poursuit son élan

Photo de Xavier Demers
Par Xavier Demers
Zeal Motor poursuit son élan
Le Fat Truck de Zeal Motor (Photo : (Photo: Journal Le Guide - Xavier Demers))

INDUSTRIE. Trois ans et demi après sa fondation, l’entreprise bromontoise Zeal Motor continue son expansion. Si la pandémie a quelque peu mis les bâtons dans les roues de l’entreprise, ça ne l’a pas empêché de travailler sur d’autres prototypes de véhicule tout terrain de la gamme Fat Truck.

« On est sur le point de développer un véhicule un peu plus gros, a indiqué le vice-président des ventes chez Zeal Motor, Amine Khimjee. La majeure partie de l’investissement est pour ça et la commercialisation de ce véhicule-là pour l’exportation. D’ailleurs, on a aussi un véhicule qu’on va lancer dans un mois. C’est la version pick-up de la cabine fermée. À plus long terme, on pense faire un véhicule plus petit aussi. Chaque fois qu’on fait un véhicule, c’est environ 2 M$ à 3 M$ d’investissement de notre part. »

C’est à la suite de discussions avec ses clients que l’entreprise a décidé de mettre sur pied une version pick-up du Fat Truck. 

« On écoute nos clients et ce qu’ils veulent, a affirmé M. Khimjee. Le pick-up, c’est la meilleure réponse qu’on a. Les clients demandaient un véhicule ouvert pour être capable de travailler partout. »

En plus de continuer le développement de la gamme Fat Truck, l’entreprise poursuit ses efforts de commercialisation à l’international, mettra à jour sa motorisation pour se conformer aux nouvelles exigences environnementales de l’Europe et travaille à l’optimisation de sa production.

Déjà, l’entreprise bromontoise est présente un peu partout dans le monde.

« Nous comptons 26 emplois à ce jour, même 30 avant la pandémie, a relaté M. Khimjee. Nous travaillons avec une centaine d’entreprises canadiennes dont la plupart dans un rayon de 300 km. Nous comptons un réseau de concessionnaires situés au Canada, aux États-Unis, dans les pays scandinaves, en Angleterre, en Australie, aux Émirats arabes unis et nous en sommes en discussion avec plusieurs autres distributeurs internationaux, dont au Japon. »

Zeal Motor souhaite pouvoir créer une dizaine de nouveaux emplois dans les deux prochaines années, doubler son réseau de concessionnaires et pénétrer de nouveaux marchés comme les télécommunications ou les premiers répondants.

« On s’en va vers de plus en plus de marchés, a déclaré M. Khimjee. Celui des premiers répondants, on savait qu’il était là, mais qu’il soit aussi important, on ne s’en doutait pas. On commerce à le voir là. Le réchauffement climatique aide beaucoup parce que les gens ont besoin d’un véhicule d’urgence pour répondre aux inondations, aux feux de forêt, etc. »

« Nos clients, les industriels, font affaire avec des entreprises de classe mondiale, a-t-il ajouté. Alors, il est primordial pour nous d’en être une et de performer dans toutes les sphères d’activité telles que la production, l’ingénierie, le marketing, les ventes, la finance et le service après-vente. »

PROGRESSION FULGURANTE

En janvier 2019, les gouvernements fédéral et provincial avaient annoncé des investissements dans Zeal Motor.

« En contrepartie, nous avions projeté de créer 15 nouveaux emplois, travailler avec un réseau de fournisseurs locaux et pénétrer des marchés internationaux, a rappelé Amine Khimjee. Deux ans plus tard, nous sommes très fiers d’avoir un véhicule reconnu par notre marché industriel comme une solution révolutionnaire autant dans les secteurs de distribution d’énergie que pour les minières. »

Le maire de Bromont, Louis Villeneuve, a d’ailleurs salué le travail de Zeal Motor.

« Je tiens à souligner le dynamisme de Zeal Motor qui a pu poursuivre son développement, malgré la pandémie. On sait comment les entreprises un peu partout en ont arraché avec cette pandémie-là. »

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments