Espace vivant: 450 jeunes soutenus en une décennie d’existence

Espace vivant: 450 jeunes soutenus en une décennie d’existence

Espace vivant a aidé 450 jeunes au cours de ses dix ans d'existence.

Crédit photo : Journal Le Guide - Ghyslain Forcier

COMMUNAUTÉ. Il y a maintenant dix ans qu’Espace vivant accompagne les jeunes de 12 à 17 ans devant composer avec des difficultés de toutes sortes.

Au fil de son existence, l’organisme installé sur la rue Hanson, à Cowansville, a été en mesure d’aider 450 jeunes dans Brome-Missisquoi et même au-delà, en offrant de l’hébergement volontaire.

Les ados logeant dans l’une des neuf places vivent parfois des problématiques familiales. D’autres combattent une dépendance ou ont de la difficulté à gérer leurs émotions.

Espace vivant émane de la volonté des milieux citoyen et communautaire, qui insistaient sur l’importance d’une telle ressource à Cowansville.

«Nous avons développé une approche favorisant un retour à la maison, en lien avec tout ce qui touche la médiation entre le jeune qui a vécu des choses difficiles à la maison et le parent, pour qui l’épreuve a aussi été difficile», souligne Maxime Rainville, impliqué dans le projet depuis le début.

Un suivi post-hébergement a été ajouté à la palette de services, de manière à offrir de l’aide à un jeune même après son passage.

L’organisme lançait également il y a trois ans les appartements de transition Vers mon espace, une initiative de sept places destinée à une clientèle de 16 à 22 ans en quête d’autonomie.

«Ils m’ont donné le goût de vivre»

Maintenant jeune adulte, Jessika Lemay-Lafrance est passée par Espace vivant au tournant de la décennie. En pleine détresse lorsqu’elle a franchi le pas de la porte de l’organisme, elle dit avoir énormément cheminé au contact des intervenants. «Je faisais très peu confiance aux gens. Leur approche humaine m’a permis de m’ouvrir et de travailler sur moi dans un climat de confiance et de sécurité. Rien n’est négligé», mentionne celle qui est maintenant mère d’une petite fille de bientôt deux ans.

Elle entamera sous peu des études en entrepreneuriat, pour éventuellement mettre sur pied une ressource semblable, mais à Saint-Jean-sur-Richelieu. «J’aimerais redonner de cette façon. J’aurais probablement mal viré si je n’avais pas connu Espace vivant. Ils m’ont donné le goût de vivre», laisse-t-elle entendre.

Une fête au printemps

Les célébrations plus officielles des dix ans d’existence ne prendront place qu’une fois la neige disparue, sur les lieux mêmes de l’organisme. On en est à planifier un rassemblement ouvert au public avec d’actuels et anciens intervenants, et dans lequel on laissera une place aux talents artistiques d’anciens résidents. Les derniers détails et la date de la mise en vente des billets seront communiqués ultérieurement.

Espace vivant ouvrait ses portes en janvier 2008. Il devenait alors le 31e établissement à faire partie du réseau québécois Auberge du coeur, le premier à s’afficher comme bilingue.