100 ans: Canards du Lac Brome continue d’innover

C’est en 1912, sur la rive ouest du lac Brome, qu’une modeste ferme érigée par l’Américain Henry Bates, est devenue un pionnier de l’élevage du canard de Pékin. 100 ans plus tard, Canards du Lac Brome poursuit son essor à travers le monde, en réussissant même l’exploit de quadrupler sa production au cours des dix dernières années.

 

En 1914, Arthur Bates, le fils d’Henry, acquiert une terre sablonneuse pour y transférer la ferme et les bâtiments, afin d’élever les canards – qui pouvaient nager dans le lac – de manière naturelle. Durant les années 60, l’entreprise a toutefois décidé, pour des motifs sanitaires, d’élever les canards dans des bâtiments propres et aérés, avec un accès à l’eau fraîche.

 

«Encore aujourd’hui, nous avons une approche naturelle et nous ne gavons pas nos canards, qui sont d’ailleurs très bien traités. Notre viande est considérée par les experts culinaires comme tendre et savoureuse», clame Claude Trottier, président-directeur général de Canards du Lac Brome.

 

La famille Foster a par la suite donné un nouvel élan à l’entreprise.  Durant les années 1920, le sénateur George G. Foster a réuni des gens d’affaires qui résidaient à Knowlton l’été afin d’acheter la ferme. Même s’il était alors difficile de rentabiliser l’élevage, la ferme est acquise, en 1939, par le fils du sénateur et un homme d’affaires montréalais, afin d’éviter l’industrialisation de la région et de favoriser la création d’emploi.

 

«La famille Foster a travaillé pour l’entreprise durant plus de 60 ans. Elle a fait preuve de vision, ce qui a permis de poursuivre notre développement dans la bonne direction», commente M. Trottier.

 

Vers l’avenir
Claude Trottier, qui occupe la direction générale de Canards du Lac Brome depuis 21 ans, a consacré une bonne partie de ses efforts à la recherche et au développement. La génétique, les méthodes d’élevage et l’alimentation ont fait partie de ses champs d’intérêt.

 

«Nos démarches ont porté fruit, car la qualité de la viande a augmenté au fil des ans. Alors qu’en 1990, nous produisions 500 000 canards, on dépasse maintenant le cap des deux millions», affirme-t-il.

 

La compagnie a, au fil des ans, réajusté son tir en matière de commercialisation.

 

«Durant les années 60 à 90, nos ventes se faisaient en majeure partie dans les quartiers chinois en Amérique du Nord et dans plusieurs restaurants haut de gamme à travers le monde. Mais depuis plus de dix ans, notre marché a pris de l’ampleur au Québec. Avec notamment la fameuse crise d’aviaire d’il y a quelques années, le marché japonais s’est refermé. On a donc changé notre stratégie et à travers le Québec, le canard connaît un bel essor avec une hausse des ventes de plus de 200%. L’exportation représente maintenant entre 15 et 20% de nos ventes totales. Et nous continuons d’investir de manière importante», indique M. Trottier.

 

Ce dernier souligne qu’avec l’arrivée de Mario Côté et Joe Jurgielewicz comme propriétaires en 2000, Canards du Lac Brome travaille activement à faire rayonner davantage ses activités. En plus de l’élevage du lapin et de l’ouverture de la boutique-bistro Le Canard libéré, à Montréal, la compagnie, qui compte plus de 200 employés (plus de nombreux sous-traitants), lance de nouveaux produits pour souligner son centenaire. Les œufs de cane connaissent d’ailleurs un franc succès. Cuisses confites, gras de canard fondu, saucisses tomates séchées et ail, pâté de canard champêtre… Après 100 ans, Canards du Lac Brome évoque toujours de doux moments de gourmandise.

 

«D’ici quelques jours, les consommateurs pourront déguster nos demi-poitrines marinées, soit à l’orange confite et trois poivres ou BBQ Hickory. La marinade donne un goût absolument extraordinaire à la chair du canard. Si je me fie à la réaction de récents gens d’affaires japonais, ce sera tout un succès!», déclare M. Trottier en souriant.

 

Des retrouvailles et un gala, destiné au personnel et aux partenaires de Canards du Lac Brome, seront mis sur pied plus tard durant l’année afin de souligner le centenaire. Des promotions spéciales seront également au menu, notamment pendant l’événement Canard en fête.

 

 

 

 

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments