3,5M $ pour le Camp Garagona

Par Josiane Noiseux

Situé aux abords du village de Frelighsburg, le Camp Garagona, qui accueille des enfants et des adultes vivant avec une déficience intellectuelle, planche sur un gros projet. Rien de moins que la construction d’un centre de répit d’une valeur 3,5M $. À l’issue du chantier, l’endroit va devenir le plus grand camp du genre dans les Cantons-de-l’Est.

Fondé par le Révérend John Peacock et le célèbre hockeyeur Doug Harvey, le Camp Garagona fait partie du paysage frelighsbourgeois depuis 1969. La mission de l’organisme est d’offrir des vacances stimulantes aux enfants et aux adultes, tout en offrant un répit aux parents et aux familles d’accueil.

Or, les prochaines années risquent d’être fort achalandées pour l’administration du camp. «Nous lançons un projet de rénovation et de construction sur le site même du  camp. Pour l’instant, on opère bien le camp d’été, mais les besoins de nos usagers sont présents à longueur d’année. Nos installations ne sont pas propices à offrir des services à un grand bassin de clientèle», explique Nicholas Brien, directeur général de l’Association Garagona.

 

Selon le directeur de l’Association, la construction du bâtiment principal (d’une superficie de 8 000 pi2) nécessitera un investissement d’environ 2M $. Un montant d’un million de dollars sera investi dans le système de traitement des eaux usées, l’aménagement des lieux et pour régler les frais professionnels.

 

«Nous estimons que le projet global coûtera de 3 millions à 3,5 millions de dollars», spécifie-t-il.   

 

Les divers bâtiments qui se trouvent actuellement sur le site du camp Garagona datent des années 70, 80 et 90. Plusieurs installations sont maintenant désuètes et nécessitent d’importantes réparations. Un bloc sanitaire sera totalement détruit alors que d’autres bâtisses seront rénovées. 

 

«Le nouveau bâtiment va nous permettre d’accueillir des groupes de personnes vivant avec une déficience intellectuelle et d’autres formées de gens vivant avec des troubles du spectre de l’autisme. L’objectif de ce projet est d’améliorer notre capacité d’accueil, et ce, tout au long de l’année», ajoute le directeur.

 

Les nouveaux espaces qui seront aménagés serviront de dortoir et d’infirmerie. Une fois les travaux terminés, le Camp pourra recevoir près d’une centaine de personnes, et ce, douze mois par année. L’administration compte également engager de 2 à 3 employés à temps plein et plusieurs autres à temps partiel. 

 

Un soutien indispensable

Si le Camp Garagona se refait une beauté, c’est en partie grâce à l’implication financière de la Fondation Butters de Cowansville. Depuis 1976, l’organisme de bienfaisance soutient les personnes autistes ou ayant une déficience intellectuelle de la Montérégie.

 

«Nous sommes dans la période de planification dans le but de réaliser une grande campagne de financement (objectif de 3,5M $). Nous espérons qu’au cours de l’été 2014, nous serons en moyen de donner l’argent au Camp Garagona», mentionne Ron Creary, directeur général de la Fondation Butters.

 

 «Nous avons tout simplement décidé de donner ce montant au Camp Garagona parce que c’est ce dont l’organisation a besoin pour réaliser son projet. Le Camp dessert une clientèle actuellement mal desservie par le système public. Si la campagne se déroule bien, nous espérons donner encore plus que le montant confirmé», indique M. Creary. 

 

En 2009, le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire a confirmé une promesse de financement de 750 000$ à l’Association Garagona pour son projet d’agrandissement. La Fondation québécoise de la déficience intellectuelle a offert aussi un octroi de 250 000$ au camp. 

 

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments