À cheval sur… la rue Principale à Granby! (en vidéo)

Un cheval sur la rue Principale à Granby? Benoit Robert-Champagne et son cheval ont fait tourner bien des têtes au centre-ville de Granby, la semaine dernière. Le cavalier urbain rencontré par l’Express  alors qu’il se préparait à traverser l’intersection des rues Principale et Saint-Charles, avoue se promener en ville pour faire sourire les gens et leur donner la chance de voir des chevaux en ville.

 

«On veut faire plaisir aux gens!», commente simplement le père de famille juché sur sa monture. Après s’être informé auprès du Service de police de Granby qui lui a confirmé qu’il pouvait légalement faire une balade en ville sur son cheval, celui-ci a mis son projet de l’avant.

 

«Si tu ramasses les crottins et que tu fais tes lumières, c’est correct», résume le Granbyen. Le cheval ne doit pas non plus dépasser le pas de marche.
Lorsqu’on l’a aperçu, récemment, c’était déjà la troisième fois que Benoit amenait sa monture hors de la campagne. Une façon de l’habituer progressivement aux distractions urbaines.

 

«On est passé sur la rue Simonds et les gens sortaient des blocs appartements pour venir nous voir et prendre des photos, ils n’en revenaient pas!», raconte le jeune homme qui était accompagné de son ami Frédéric Harnois, lui aussi à cheval.

 

Personnes âgées, ados, travailleurs, policiers tous les gens qu’ils croisent ont la même réaction. «Ils sont comme des enfants», assure-t-il. Benoit voit aussi sa démarche comme un service public, alors qu’il fait la connaissance d’un jeune garçon autiste sur son chemin.

 

Après avoir discuté avec la mère, il a fait monter le garçon avec lui. «La fierté que tu peux avoir quand tu vois le visage d’un petit enfant autiste qui s’illumine… c’est incroyable», nous a confié le jeune homme.

 

Celui-ci dit d’ailleurs avoir conservé les coordonnées du garçon pour peut-être lui rendre à nouveau visite au cours d’une balade.

 

D’un point de vue plus terre-à-terre, les randonnées urbaines permettent surtout au cheval de se délier les jambes. «Je fais du gymkhana l’été et comme ça j’entraîne mon cheval, ça lui change les idées», explique son propriétaire.

 

Comme la monture est hébergée chez l’oncle de Benoit à Sainte-Cécile-de-Milton, celle-ci doit mettre trois heures de marche pour atteindre Granby. Il s’agit donc d’une randonnée de six heures aller-retour pour le cheval.


 

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments