Avis d’ébullition à Warden: un dossier actif

La balle que se lance Philip Tétrault, le maire de Warden et Émile Grieco, le directeur régional du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP), a été attrapée. L’attachée de presse du député de Shefford, Catherine Demers, croit fermement que le dossier de l’eau à Warden pourrait être réglé au début de 2013, au plus tard.

 

Dans l’édition du 11 avril dernier du GranbyExpress.com, le maire de Warden, Philip Tétrault et le ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP) se renvoyaient mutuellement la balle. D’une part, le maire Tétrault précisait que la municipalité avait déposé un volumineux rapport rédigé par des ingénieurs et des hydrogéologues et qu’elle attendait une réponse du ministère pour produire les plans et devis.

 

D’autres parts, le directeur régional du MDDEP, Émile Grieco, notait qu’une demande d’autorisation aurait dû être déposée par la municipalité, chose qui n’a pas été faite.

 

L’attachée de presse du député de Shefford, Catherine Demers, assure, de son côté, que le dossier chemine. «Le problème à Warden, c’est qu’il n’y a pas assez d’eau, en plus des problèmes de coliformes. Trouver de l’eau a pris un temps incroyable.»

 

Catherine Demers explique que la municipalité a commencé la recherche d’une source d’eau en novembre 2009, grâce à une entente avec le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire (MAMROT). Ce dernier a autorisé l’utilisation de fonds provenant de la Taxe d’accise sur l’essence et de la contribution du gouvernement du Québec (TECQ) pour la tenue des travaux.

 

Une première source a été trouvée le 4 juin 2010. Après expertise, elle n’était pas suffisamment alimentée en eau pour satisfaire la demande des 358 citoyens de Warden. D’autres recherches ont permis de dénicher un autre point d’eau en avril 2011. Encore là, la quantité d’eau était insuffisante. C’est finalement en août 2011 qu’une source d’eau, où l’or bleu s’y trouvait en bonne quantité, a été trouvée. Après différents tests, la source a obtenu le sceau d’approbation final.

 

L’ingénieur responsable des plans et devis doit formuler une demande à la Commission de protection du territoire agricole (CPTAQ) ainsi qu’au (MAMROT) en mai prochain. «À ce moment-là, la demande d’autorisation dont parlait Émile Grieco sera envoyée», poursuit Catherine Demers.

 

Ensuite, la municipalité doit obtenir une subvention, creuser les réservoirs et changer les tuyaux du réseau.

 

L’attachée de presse de François Bonnardel souhaite régler ce dossier à la fin de l’année 2012 ou au début de 2013, au plus tard. «On va pousser fort. On travaille très étroitement avec le MAMROT et la municipalité», dit-elle.

 

Rappelons que pas moins de 15 avis d’ébullition sont en vigueur dans la région, dont dix datent de plus d’un an. À Warden, la situation perdure depuis près d’une décennie.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments