Brome-Missisquoi: de nouveaux partenaires dans le domaine de la santé ?

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Brome-Missisquoi: de nouveaux partenaires dans le domaine de la santé ?
La préfète et le directeur général de la MRC de Brome-Missisquoi, Sylvie Dionne-Raymond et Robert Desmarais. (Photo : Le Guide – Claude Hébert)

MUNICIPAL. Les municipalités de Brome-Missisquoi pourraient s’impliquer dans le domaine de la santé. Un comité spécial de la MRC se penche actuellement sur le dossier à l’invitation du CIUSSS de l’Estrie – CHUS.

Le CIUSSS de l’Estrie – CHUS estime que les municipalités ont un rôle à jouer dans la prévention, l’éducation et l’information en matière de santé. Elles peuvent également contribuer de façon significative à l’amélioration du bilan de santé des Québécois.

Le conseil des maires est du même avis et demande aux membres du comité de santé de la MRC de Brome-Missisquoi de mener une réflexion en ce sens.

«Il y a des problèmes de santé particuliers dans notre région, sur lesquels il faut travailler, mais la MRC ne peut pas intervenir à tous les niveaux. Nous invitons donc les membres du comité à nous guider dans cette démarche et à nous suggérer des pistes d’intervention», indique la préfète Sylvie Raymond.

Enquête sur la main-d’oeuvre

Le Centre local de développement (CLD) de Brome-Missisquoi souhaite développer une stratégie en matière de recrutement et de rétention du personnel afin de trouver des solutions permettant d’atténuer les effets de la rareté de la main-d’œuvre.

La firme BIP Recherche a été mandatée pour réaliser un sondage en ligne auprès des entreprises de la région. Les employeurs sont invités à se rendre sur le site www.mrcbm.qc.ca et à consulter l’onglet «Enquête: accès à la main-d’oeuve».

«Nous souhaitons rejoindre 500 des 2 000 entreprises de Brome-Missisquoi afin d’obtenir un bon portrait de la situation. Près de 200 employeurs ont répondu à notre invitation et ont pris la peine de réponde au sondage au cours du dernier mois», signale Denis Beauchamp, directeur du service du développement économique au CLD.

Projet avec l’Université Concordia

Le conseil des maires de Brome-Missisquoi a retenu l’offre de service de l’Université Concordia qui se chargera de cartographier les espaces de liberté des principaux cours d’eau du territoire.

Cette démarche permettra notamment à la MRC d’en apprendre davantage sur les zones présentant des risques d’érosion et d’inondation.

Une première étude, réalisée en 2013 par cette institution de haut-savoir, avait permis de recueillir des données sur la rivière de la Roche (Saint-Armand) et la branche sud-est de la rivière Yamaska.

L’Université Concordia touchera 5 000 $ pour cet exercice de cartographie.

Activité minière dans Brome-Missisquoi

Le gouvernement du Québec autorise les MRC à déterminer les zones incompatibles avec l’activité minière et leur permet de geler, pour une période de six mois, l’octroi de nouveaux titres miniers.

La MRC de Brome-Missisquoi cherche à identifier avec précision les secteurs de son territoire qu’elle souhaite soustraire à la prospection et à l’exploitation minière. Cette démarche demande du temps et le gel de six mois qui lui avait été accordé par le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles arrivera à échéance en mars prochain.

Le conseil des maires a décidé de demander une prolongation de la période de suspension temporaire afin d’être en mesure de finaliser la carte des zones incompatibles avec l’activité minière.

Partager cet article