Brome-Missisquoi: des travaux inédits pour améliorer la qualité des cours d’eau

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Brome-Missisquoi: des travaux inédits pour améliorer la qualité des cours d’eau
La mise en place de panneaux de cornouillers le long de la rive du chenal à deux niveaux aidera à stabiliser les berges du cours d’eau. (Photo : Gracieuseté)

ENVIRONNEMENT. La MRC de Brome-Missisquoi vient de compléter un aménagement de cours d’eau inédit dans la branche 46 du ruisseau Morpions, un affluent de la rivière aux Brochets se déversant dans la baie Missisquoi.

«La technique utilisée est relativement simple: un chenal à deux niveaux est creusé, les hauts bords permettent l’accumulation des sédiments en cas de crues, tandis que le chenal central permet de concentrer l’écoulement. La pente du fossé est aussi adoucie et végétalisée grâce à des panneaux de cornouillers stolonifères, une excellente espèce pour stabiliser les berges des cours d’eau», explique Anthoni Barbe, chargé de communication pour l’Organisme de bassin versant de la baie Missisquoi (OBVBM).

Cet aménagement nouveau genre aidera à lutter contre l’accumulation des sédiments riches en phosphore et en matières organiques dans les cours d’eau drainant les terres agricoles.et contribuera à prévenir le transfert de ces sédiments vers la baie Missisquoi.

«L’enjeu de la gestion des sédiments est primordial en milieu agricole, car ce sont les sédiments emportés par les eaux depuis les terres agricoles à nue qui viennent dégrader la qualité des cours d’eau avoisinant. On estime qu’en milieu agricole, comme dans la plaine située au nord de la baie Missisquoi, près de 80% de la sédimentation actuelle provient des terres agricoles», indique M. Barbe.

Un travail de collaboration

Pour les besoins de ce projet novateur, certains producteurs agricoles de Sainte-Sabine ont notamment accepté une perte de superficie pour aménager une bande riveraine de plus de cinq mètres de largeur sur une distance linéaire de 5,7 kilomètres. Cette bande riveraine permettra de protéger le cours d’eau et de réduire les apports de sédiments.

Le suivi hydrologique du projet, une démarche visant à confirmer l’efficacité des travaux réalisés, sera financé par le Fonds vert dans le cade du programme Climat municipalités – phase 2 du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques. La réalisation de ce suivi a été confiée au chercheur Aubert Michaud, de l’Institut de recherche et développement en agroenvironnement (IRDA).

L’accompagnement des producteurs agricoles participants a par ailleurs été rendu possible grâce au soutien financier de l’OBVBM, de la MRC de Brome-Missisquoi et du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments