Les cartes-cadeaux préchargées souvent utilisées lors de tentatives de fraudes

Photo de Ghyslain Forcier
Par Ghyslain Forcier
Les cartes-cadeaux préchargées souvent utilisées lors de tentatives de fraudes
Lisanne Roy Beauchamp, du CAFC, rappelle que les organismes gouvernementaux ne demandent jamais aux citoyens d'effectuer un paiement à l'aide d'une carte-cadeaux. (Photo : Deposit photos)

TECHNOLOGIE. Les cartes-cadeaux préchargées sont utilisées lors d’une multitude de fraudes visant à soutirer de l’argent aux victimes potentielles, rappelle le Centre antifraude du Canada (CAFC).  

Celles des plateformes Steam et iTunes figurent d’ailleurs parmi les plus connues. Le recours aux monnaies virtuelles comme le bitcoin est aussi de plus en plus répandu, puisqu’elles rendent les tractations plus difficiles à retracer pour les autorités.

Comme le mentionne Lisanne Roy Beauchamp, du CAFC, les fraudeurs récoltent l’argent en revendant les cartes sur plusieurs marchés, et à un prix plus bas. Ils n’auront, la plupart du temps, jamais possession de la carte-cadeaux, étant que seul le code d’activation est nécessaire pour compléter la transaction.

Elle rappelle que les organismes gouvernementaux ne menacent jamais les citoyens, pas plus qu’ils ne leur demandent d’effectuer un paiement à l’aide d’une carte-cadeaux.

Pour signaler une fraude

Pour toute la Montérégie, depuis 2015, 144 plaintes pour extorsion ont été acheminées au CAFC. On recense seulement sept victimes, qui ont été dépouillées d’un peu plus de 23 000 $. «Nous supposons qu’un très faible pourcentage d’incidents frauduleux nous est signalé», laisse néanmoins savoir Mme Roy Beauchamp.

Ceux qui pensent avoir été victime d’une telle fraude peuvent joindre en toute confidentialité le Centre antifraude du Canada au 1 888-495-8501, en semaine entre 9h et 16h45. Les plaintes peuvent aussi être signalées sur le web au www.centreantifraude.ca.

L’Agence du revenu du Canada émet également une série de mesures préventives sur son site web.

Partager cet article