Chambre de commerce de Cowansville: Michel Fleury congédié

Par Josiane Noiseux
Chambre de commerce de Cowansville: Michel Fleury congédié
Michel Fleury n'est plus à l'emploi de la Chambre de commerce de Cowansville et région depuis mardi dernier.

Onde de choc à la Chambre de Commerce de Cowansville et région (CCCR). L’organisation socioéconomique a annoncé cet après-midi le congédiement de son directeur général, Michel Fleury. Une restructuration organisationnelle serait à l’origine du changement de garde à la direction générale.

Directeur à la CCCR depuis cinq ans, Michel Fleury aurait vu récemment ses heures de travail réduites en raison du contexte économique difficile.

«Notre première intervention, suite à des compressions budgétaires, a été de réduire le poste de directeur général à trois jours par semaine», explique Hélène Paquette, présidente de la CCCR. 

Hier soir, Michel Fleury a appris qu’il n’occuperait plus le poste de DG à la CCCR, et ce, à la suite d’une décision du conseil d’administration.

«Michel a fait un travail considérable pour la Chambre. C’est un homme de public avec un cœur immense qui a été très présent dans sa communauté. Par contre, nous avons dû redéfinir nos besoins en terme de gestion, autant en fonction de la vision que de la mission de la Chambre», précise Mme Paquette. 

«Le C.A. de la Chambre de commerce a décidé que Michel Fleury n’était plus la personne adéquate pour mener la CCCR à un autre niveau», ajoute cette dernière.

La CCCR compte rapidement combler le poste vacant, et ce, à temps partiel. «Une candidature est présentement fort considérée. Une annonce sera faite officiellement dès la semaine prochaine», confirme Hélène Paquette. 

Amer face aux événements

Au lendemain de l’annonce, Michel Fleury se dit déçu et amer face aux récents événements. Selon lui, son congédiement a un lien avec les récentes coupures administratives amorcées par le conseil d’administration de la CCCR.

«C’est une décision administrative. C’est certain que je ne suis pas heureux de ce qui arrive, mais l’économie fait que j’en suis maintenant là», indique Michel Fleury.

«Je considère le travail que j’ai accompli au cours des cinq dernières années. Je conserve encore le discours que j’ai travaillé et que je travaillerai pour «ma ville», «ma région». Longue vie à la Chambre de Commerce», conclut l’ex-DG. 

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments