Cinq mois de travaux à venir sur la rue Victoria à Lac-Brome

Photo de Stéphanie MacFarlane
Par Stéphanie MacFarlane
Cinq mois de travaux à venir sur la rue Victoria à Lac-Brome
Le trottoir (à droite) de la rue Victoria sera reconstruit, tandis que les voies de circulation auront une largeur de trois mètres. Une piste multifonctionnelle sera aménagée à la gauche. (Photo : Journal Le Guide - Stéphanie Mac Farlane)

MUNICIPAL. L’été d’un demi-millier de citoyens du secteur de la rue Victoria à Lac-Brome se passera dans la poussière et les travaux, mais au terme de cette reconstruction majeure du tronçon de 1,2 kilomètre, l’artère sera plus sécuritaire et les problèmes d’eau seront réglés.

Une trentaine de personnes a pris part, lundi soir, à une séance d’information sur les travaux majeurs qui auront lieu du début mai à la fin du mois de septembre sur la rue Victoria, entre les rues Maple et Centre.

Robert Daniel, directeur des travaux publics et des services techniques à la Ville de Lac-Brome, explique que la conduite d’aqueduc, vieille de 45 ans, sera remplacée. Cette dernière serait la cause de nombreuses plaintes concernant la qualité de l’eau potable. En procédant à son remplacement, la municipalité veut éliminer les problèmes d’eau brune et aussi éviter de futurs (et nombreux) bris à venir, explique M. Daniel. Un égout pluvial sera aussi ajouté pour mieux gérer les eaux lors des pluies.

Sécurité

L’administration municipale profite de ce chantier pour sécuriser ce tronçon où circulent de nombreux enfants, dont les élèves de l’Académie Knowlton. Un trottoir sera aménagé sur le côté sud de la rue. Celui-ci aura 1,5 mètre de large. Les deux voies de circulation auront chacune une largeur de trois mètres. Au nord, une piste cyclable de trois mètres de large sera créée. Celle-ci sera séparée des voies de circulation par des balises.

Avec cette nouvelle configuration, la municipalité espère régler les problèmes de vitesse. «En ayant des balises et les voies de circulation rétrécies à trois mètres de large, les véhicules devraient ralentir», ajoute Robert Daniel. Ce dernier rappelle que ce secteur de la rue Victoria est interdit aux camions, à l’exception de ceux ayant expressément affaire à cet endroit.

Échéancier
Les travaux préparatoires devraient débuter cette semaine, suivi de l’enlèvement de l’asphalte. Au cours des semaines suivantes, les ouvriers procéderont au remplacement du réseau d’aqueduc, à l’installation des égouts sanitaires et pluviaux, ainsi qu’à la réalisation des travaux de voirie, à l’aménagement du trottoir et de la bordure. D’ici la fin du mois de septembre, la quasi-totalité des travaux, incluant la première couche d’asphalte, devrait être terminée. Hydro-Québec et Bell devront aussi déplacer certains poteaux entre les mois d’août et octobre. La dernière couche d’asphalte sera posée au printemps 2019.

Accès
Durant les travaux, les bâtiments seront alimentés en eau potable grâce à un réseau d’aqueduc temporaire. Si une quarantaine de résidences de ce tronçon de la rue Victoria, totalisant environ 120 citoyens, seront directement touchées par les travaux, au total, le chantier aura des répercussions sur environ 500 résidents.

Robert Daniel précise que les citoyens des rues Lynch, Warren, Birch, Lansdowne et Benoit pourront accéder leur demeure. «Les rues Benoit et Lansdowne ne seront pas fermées en même temps puisque les travaux n’auront pas lieu vis-à-vis ces rues au même moment», mentionne le directeur des travaux publics.

Quant aux résidents de la rue Victoria, ils devraient être pratiquement en mesure d’accéder en tout temps à leur entrée de cour. Même chose pour les boîtes aux lettres communautaires situées à l’angle de Victoria et Lansdowne.

Ce chantier coûtera environ 4,3 millions de dollars, dont 2,36 millions proviennent du Fonds pour l’eau potable et le traitement des eaux usées. Des cinq soumissionnaires, c’est l’entreprise Excavation St-Pierre & Tremblay, située à Cowansville, qui a remporté l’appel d’offres. Un contrat de 3 691 419,12 $ a été conclu avec elle.

Rappelons que ces travaux devaient se réaliser l’an dernier. Toutefois, les résultats de l’appel d’offres excédaient les estimations de la Ville. À ce moment, la plus basse soumission reçue frôlait les 5,4 M$. Robert Daniel explique cette différence simplement par le calendrier des travaux.

Partager cet article