Corinne Labbé souhaite «tourner la page»

Photo de Ghyslain Forcier
Par Ghyslain Forcier
Corinne Labbé souhaite «tourner la page»
Corinne Labbé abandonne son projet de recours juridique à l'endroit de l'ancien maire Arthur Fauteux, pour des propos qu'il a tenus le 20 octobre dernier. (Photo : Montage Journal Le Guide)

COWANSVILLE. Après mûre réflexion, l’ancienne conseillère et ex-candidate à la mairie de Cowansville, Corinne Labbé, décide de ne pas donner suite à sa menace de poursuivre en diffamation l’ex-maire Arthur Fauteux, pour des propos tenus à une quinzaine de jours du scrutin municipal.      

«Je souhaitais poursuivre ma démarche après les élections, mais je me suis ravisée», confirme, en entrevue au Journal Le Guide, une Corinne Labbé qui semble avoir laissé de côté toute amertume.

Pour expliquer sa décision, cette dernière se dit mal à l’aise à l’effet que les contribuables cowansvillois puissent devoir assumer une partie des coûts d’un éventuel litige.

À ses yeux, les démarches judiciaires requièrent également beaucoup de temps et d’énergie, qu’elle préfère investir ailleurs.

Arthur Fauteux occupait toujours ses fonctions à la mairie lorsqu’il a tenu le point de presse dans lequel il remettait en doute les capacités à diriger de Mme Labbé. Selon les circonstances, les assurances de la Ville peuvent payer les frais de cour des élus.

«Ce n’est pas quelque chose que je voulais imposer aux Cowansvillois, affirme-t-elle. Je suis d’une nature optimiste. J’ai préféré tourner la page et me concentrer sur des perspectives plus positives.»

N’empêche, elle voit encore dans l’intervention de M. Fauteux «un coup bas politique» et une forme d’«ingérence dans la campagne électorale qui était inappropriée».

Elle croit toujours que cette sortie a modifié le cours du vote. «Peu importe le résultat, je crois fondamentalement que ç’a semé le doute et la confusion.»

Rappelons que le 5 novembre dernier, Sylvie Beauregard a été élue avec 65,4 % des suffrages, ce qui lui permettait alors de succéder à Arthur Fauteux. Arrivée deuxième, Mme Labbé a récolté 20,6 % des appuis, dans un exercice ayant rallié 41,8 % des électeurs.

Arthur Fauteux avait convié les médias à quelques jours de son retrait de la vie politique. Dans un point de presse survolté, il avait affirmé que la candidate n’avait pas l’étoffe d’une mairesse, en plus de l’accuser de répandre de fausses informations. La principale intéressée lui avait ensuite demandé de se rétracter, mais en vain.

Une présence en 2021?

L’ancienne conseillère n’a pas voulu s’avancer sur une éventuelle participation aux élections municipales de 2021. «On n’en est pas là. J’ai donné beaucoup d’énergie, le meilleur de moi-même, lors de la campagne et j’en suis très fière. Je ne pense pas à ça pour le moment.»

«Libre à elle d’agir»

Appelé à commenter, Arthur Fauteux a indiqué s’en remettre à la volonté de Mme Labbé. «Il est cependant loin d’être acquis que mes frais de cours auraient été payés par la Ville. Ce n’est pas automatique. C’est vertueux de mentionner cela, mais ça reste très théorique», tient-il à préciser.

«Les assurances couvrent presque tout, sauf les poursuites en diffamation, argue-t-il. J’étais certain de mon coup quand j’ai fait cette sortie. Si ç’avait été plus loin, j’étais prêt à assumer les conséquences de mes déclarations.»

Partager cet article