COVID-19: les commerçants regagnent leur boutique

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
COVID-19: les commerçants regagnent leur boutique
Harold Jean, propriétaire de la Mercerie Harold. (Photo : Le Guide - Claude Hébert)

AFFAIRES. Les commerçants cowansvillois rencontrés par Journal Le Guide ont repris le boulot, voilà une dizaine de jours, après six longues semaines d’attente.

«Quand j’ai réalisé ma première vente, le lundi en milieu d’avant-midi, j’étais tout content. Ça m’a rappelé les tout premiers clients que j’ai accueillis dans mon établissement de la rue Principale, il y a maintenant deux décennies», indique Harold Jean, propriétaire de la Mercerie Harold.

Le commerçant de 72 ans, qui se dit encore trop jeune pour la retraite, rappelle que sa clientèle a toujours fait preuve d’une grande fidélité et n’est aucunement inquiet pour la suite des choses.

«J’ai une bonne clientèle de la région de Cowansville et de Granby, mais mon établissement attire également beaucoup de gens de Montréal, Sherbrooke et d’ailleurs qui recherchent avant tout des produits québécois de qualité et un bon service-conseil en mode vestimentaire», signale M. Jean.

«C’est rassurant dans les circonstances, car il n’a pas fait assez chaud pour vendre des vêtements d’été. » – Harold Jean

L’homme d’affaires reconnaît avoir perdu son lot de ventes en mars et avril derniers.

«Je devais avoir une centaine de réservations pour les bals de finissants et 150 autres pour des mariages. Je conserve les mensurations des clients en attendant le retour des grands rassemblements. Il est de plus en plus question d’un report des bals de graduation en octobre», indique-t-il.

Le propriétaire de la Mercerie Harold a choisi d’ouvrir les portes de son établissement une demi-heure plus tard sur semaine. Son commerce sera également fermé le vendredi.

M. Jean accueille maintenant les clients un à la fois. Chacun d’entre eux est invité à se nettoyer les mains à l’entrée.

«Les vêtements utilisés durant un essayage seront désinfectés au sous-sol, puis y resteront deux semaines, avant de revenir sur les tablettes. On doit éviter à tout prix que des clients tombent malades», précise-t-il.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments