Crise politique à St-Césaire: le maire Gendron démissionnera

Selon toute vraisemblance, le maire de Saint-Césaire et chef du parti Vision Saint-Césaire, Serge Gendron, remettra sa démission au directeur général, lundi matin. Cette information a été confirmée par l’agent officiel du parti, Me Ghislain Côté.

 

À l’extérieur de la région pour quelques jours, Serge Gendron a téléphoné à Me Côté, jeudi matin pour l’aviser de sa décision. À la suite de cet appel, l’agent officiel du parti et le directeur général de la Ville de Saint-Césaire, Bertrand Déry, ont reçu un courriel de M. Gendron qui les avisait de sa décision. «Lundi matin, il entend remettre sa démission au directeur général. Il me l’a confirmé de vive voix», explique Me Ghislain Côté.

 

Joint par téléphone, jeudi, Bertrand Déry ne commentera pas les rumeurs. «Je donnerai des indications au moment venu, dit-il. L’intention dans un courriel, c’est une chose. C’est une personne qui peut être en réflexion.»

 

Dans le cas où Serge Gendron démissionnerait, une élection complémentaire serait organisée afin de combler le poste vacant.

 

Le maire Gendron n’a pas retourné nos appels.

 

Un avenir pour Vision Saint-Césaire?
Vendredi dernier, cinq conseillers de Saint-Césaire, membre du parti Vision Saint-Césaire, Jacques Auger, Roger Normandin, Jean-Claude Fortin, Patrick Viens et Denis Chagnon, ont quitté la formation politique.

 

Le maire de la Ville et aussi chef du parti en a été informé que mardi matin à cause d’un conflit d’horaire. «Les conseillers m’ont remis un avis de démission qui était effective à ce moment. Les avis ne disaient pas les raisons», indique Me Côté.

 

À la base, le maire Gendron devait participer à la séance mensuelle du 10 janvier, mais il s’est ravisé en prenant quelques jours de congé pour réfléchir à cette situation nouvelle. C’est Denis Chagnon qui a agi à titre de maire suppléant.

 

Les rebondissements des derniers jours mettent en péril la survie du parti Vision Saint-Césaire. «Il n’a pas confirmé qu’il quittait le parti, mais si M. Gendron démissionne à titre de maire, cela équivaut à une démission au sein du parti pour moi», mentionne Me Ghislain Côté. Ce dernier n’est donc plus certain si le parti répond aux lois actuelles qui régissent les formations politiques.

 

«On ne sait pas non plus si les membres actuels voudront rester», poursuit-il. Si Serge Gendron remet sa démission, l’agent officiel du parti ne cache pas qu’il enclenchera des démarches auprès du directeur général des élections pour dissoudre la formation. L’argent qui dort dans les coffres sera alors distribué.

 

C’est Ghislain Côté qui avait fondé Vision Saint-Césaire en vue des élections en 2009. «On a présenté sept candidats. En campagne, il y avait une belle synergie. À partir du jour 1, ça a commencé à se gâter», avoue-t-il.

 

Cinq conseillers démissionnent
Un peu plus tôt cette semaine, cinq conseillers du parti Vision Saint-Césaire ont remis leur démission à titre de membre de la formation et se dissociaient du maire Serge Gendron, maintenant le seul représentant de cette formation à l’hôtel de ville.

 

Maintenant indépendants, les conseillers ont brièvement précisé, par voie de communiqué, qu’ils n’endossaient plus les façons de faire du chef, soit le maire Serge Gendron.

 

Les nouveaux indépendants préfèrent ne pas commenter davantage leur démission.

 

Rappelons qu’aux dernières élections municipales de novembre 2009, six des sept candidats de Vision Saint-Césaire avaient été élus par les Césarois. Le septième siège du conseil avait été attribué à Guy Benjamin, un représentant de l’équipe Unité Saint-Césaire.


 

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments