De nouveaux «Anges Gardiens» à Lac-Brome

L’an dernier, le Service de sécurité incendie de Lac-Brome a innové en remettant 440 avertisseurs de fumée aux élèves des écoles St-Édouard et Knowlton Academy. Afin de sauver potentiellement davantage de vies, la tradition s’est poursuivie vendredi dernier avec la remise de 80 autres dispositifs avec pile intégrée bonne pour dix ans.

L’an dernier, le Service de sécurité incendie de Lac-Brome a innové en remettant 440 avertisseurs de fumée aux élèves des écoles St-Édouard et Knowlton Academy. Afin de sauver potentiellement davantage de vies, la tradition s’est poursuivie vendredi dernier avec la remise de 80 autres dispositifs avec pile intégrée bonne pour dix ans.

Le décès d’une fillette de 7 ans lors d’un incendie survenu en novembre 2008, sur le chemin Frizzle, a en bonne partie inspiré le projet «Anges Gardiens», doublé d’une augmentation des visites résidentielles. Lac-Brome a été la première municipalité canadienne à exiger l’installation d’un avertisseur de fumée dans chaque chambre à coucher.

«La remise d’aujourd’hui permet de rejoindre les 80 nouveaux élèves inscrits dans nos écoles primaires. On souhaite bien sûr, avec le soutien de partenaires, que cette opération se fasse à chaque année», explique Hugo Brière, capitaine à la prévention des incendies pour Ville de Lac-Brome.

Le directeur du Service de sécurité incendie, le capitaine Pierre Laplante, témoigne de l’accueil réservé par leur initiative dans les deux écoles.

«Les parents ont d’ailleurs été bien mis au courant du projet. Les élèves jouent le rôle d’ambassadeur», mentionne-t-il.

Le directeur de l’école St-Édouard, Daniel Bédard, se montre enthousiaste face au projet «Anges Gardiens».

«Nous prenons le tout très au sérieux. C’est un excellent prétexte pour sensibiliser nos élèves», atteste-t-il.

Le capitaine Brière espère que les «Anges Gardiens» inspireront d’autres municipalités.

«Le service d’incendie de Waterloo songe à l’implanter. Idéalement, toutes les communautés devraient aller de l’avant, car la présence d’un avertisseur de fumée peut faire toute la différence», affirme-t-il.

Philippe et Lise Valois, des résidants de la rue Benoit, corroborent cette affirmation. Le 18 décembre 2010, leur vie ne tenait alors qu’à un fil.

«Peu après un souper entre amis, et pendant qu’on dormait, un incendie a éclaté dans notre résidence. Les flammes ont eu le temps de se propager durant deux heures sans qu’on se réveille. C’est finalement grâce à notre détecteur de fumée qu’on a pu éviter le pire. Sans cet appareil, nous ne serions sans doute pas ici aujourd’hui», résume Mme Valois.

Le projet «Anges Gardiens»  représente un investissement d’environ 9 000 $, qui aurait pu être encore plus élevé sans le soutien des partenaires, soit le Club Lions de Knowlton, le magasin général Barnes et Kidde Canada.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments