Domaine naturel du lac Gale: un autre don de terre à Bromont

Domaine naturel du lac Gale: un autre don de terre à Bromont

«On a deux familles qui nous donnent l'équivalent de 371 terrains de football qui nous coûtent zéro dollar», a indiqué le maire de Bromont, Louis Villeneuve.

Crédit photo : Journal Le Guide-archives

PROTECTION. Les grands espaces verts s’agrandissent encore à Bromont. La Ville vient de se faire offrir près de 200 acres de terrain aux abords du Domaine naturel du lac Gale par l’homme d’affaires Daniel Émond. Une donation qui permet d’accroître la superficie du parc municipal et de protéger le sommet du mont Gale.

Selon les modalités de l’entente, le promoteur Daniel Émond a fait don de de près de 200 acres de forêt en échange d’un droit de construction pour une douzaine de nouvelles propriétés dans le secteur de la rue des Frênes. Photo tirée d’une capture d’écran

Les dons de lots se poursuivent à Bromont. Il y a moins d’un mois, la famille Pépin a remis un terrain de 82 acres à la Ville afin d’en assurer la préservation à tout jamais. Voilà maintenant que Daniel Émond contribue aussi à son tour à la protection de l’environnement en remettant une importante parcelle de terrain à des fins écologiques.

Ce don fait suite à des négociations entamées en novembre 2016 entre le promoteur immobilier et la Ville dans le cadre d’un projet résidentiel dans le secteur de la rue des Frênes. Selon les modalités de l’entente, M. Émond a fait don de cette portion de forêt en échange d’un droit de construction pour une douzaine de nouvelles propriétés.

Grâce aux legs de la famille Pépin et de Daniel Émond et à l’acquisition de dix lots à proximité du mont Gale, l’aire protégée du Domaine naturel du lac Gale atteint aujourd’hui près de 550 acres. Quant à la Société de conservation du mont Brome, elle verra à la gestion de la servitude de conservation de ce nouveau territoire du Domaine naturel du lac Gale.

«Rappelez-vous que pour sauvegarder la partie où devait se faire le Val-8, on a déboursé 8 M$. Les citoyens ont dû se cotiser pour plus d’un million de dollars et on est allé au gouvernement (…). Et là, on a deux familles qui nous donnent l’équivalent de 371 terrains de football qui nous coûtent zéro dollar», a indiqué le maire de Bromont, Louis Villeneuve.