Douanes: Pierre Jacob dénonce les nouvelles coupures

Après avoir fait plusieurs représentations pour rétablir les heures d’ouverture des postes frontaliers de Morse’s Line, East Pinnacle, et Glen Sutton, voilà que le député de Brome-Missisquoi, Pierre Jacob, dénonce les compressions à l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) faites par le gouvernement Harper.

 

«Les compressions de 143,4 millions de dollars à l’ASFC affecteront les services auxquels s’attendent les citoyens et les entreprises, peu importe ce qu’en disent les conservateurs. Moins d’argent signifie qu’il faudra attendre plus longtemps à la frontière et c’est tout le monde qui en paiera le prix», dit Pierre Jacob, par voie de communiqué.

 

Selon le député néo-démocrate, ces compressions budgétaires nuiront aux citoyens de même qu’aux entreprises établies dans la circonscription de Brome-Missisquoi, comté qui borde la frontière canado-américaine. «Pour que la croissance économique reprenne au pays, il ne faut pas entraver inutilement la circulation des biens et des personnes. Cette mesure irréfléchie nous coûtera bien plus cher que ce qu’espère économiser le gouvernement», enchaîne M. Jacob.

 

Au cours des derniers mois, Pierre Jacob a demandé la réouverture complète des postes frontaliers de Morse’s Line, East Pinnacle, et Glen Sutton à au moins trois reprises. Les effets sur l’économie régionale et pancanadienne, la sécurité nationale et le tourisme sont au nombre des conséquences énumérées par le député Jacob.

 

Rappelons que depuis le 1er avril 2011, les postes frontaliers de Morse’s Line (Saint-Armand), East Pinnacle (Frelighsburg) et Glen Sutton (Sutton) ont vu leurs heures d’ouverture être réduites de 8h à 16h.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments