Dunham se dote d’un service de premiers répondants

Photo de Xavier Demers
Par Xavier Demers
Dunham se dote d’un service de premiers répondants
Le directeur du Service des incendies Dunham, Patrick Cournoyer, et le maire de Dunham, Pierre Janecek (Photo : Le Guide - Xavier Demers)

URGENCE. Un service de premiers répondants voit le jour à Dunham. Une vingtaine de pompiers du service des incendies de la ville ont été formés pour répondre aux appels d’urgence. Le service est entré en fonction lundi.

«C’est un projet qui est en branle depuis trois ans, grosso modo, a indiqué le directeur du Service des incendies Dunham, Patrick Cournoyer. Je suis assez satisfait que les conseillers aient embarqué dans le projet pour pouvoir mettre ça de l’avant. C’est un plus autant pour les citoyens que les touristes. On sait qu’ici, été ou automne, le village est plein.»

Le maire de Dunham, Pierre Janecek, a souligné que le conseil a accepté tout de suite le projet des pompiers lorsqu’il lui a été soumis.

«Pour les citoyens, je trouve ça formidable, a déclaré M. Janecek. C’est important pour nos citoyens. On a une population vieillissante comme toutes les autres municipalités. Ça va rassurer le monde comme quoi on a un service de premiers répondants et qu’ils n’attendront pas pour l’ambulance, surtout en campagne. On a un assez grand territoire.»

Contrairement à ce qui se voit dans les services de premiers répondants de Lac-Brome et de Sutton, ce sont uniquement les pompiers qui assureront le service à Dunham.

«Le service de premiers répondants va être assuré uniquement par les pompiers. Pour l’instant, j’ai 20 pompiers sur 24 qui ont l’attestation de l’Agence de santé et les quatre autres, ce sera dans les prochains mois», a affirmé M. Cournoyer.

Le directeur du Service des incendies Dunham a expliqué que la mise en œuvre du service de premiers répondants a coûté entre 7 000 $ et 8 000 $, pour la formation, le salaire des pompiers et de l’équipement supplémentaire.

«Quand on implante un service de premiers répondants, il y a un 3 000 $ attribué soit pour l’équipement ou la formation et pour les années subséquentes, c’est 600 $ par année que l’Agence de santé nous transmet pour maintien de compétences ou achat d’équipement», a ajouté M. Cournoyer.

Selon Patrick Cournoyer, le coût en vaut largement la chandelle.

«Ça n’a pas de prix. Si on peut sauver juste une personne, tant qu’à moi, ça vaut l’implantation du projet au complet. On a fait l’achat d’un défibrillateur neuf, compatible avec celui des ambulanciers. Il n’y aura pas d’histoire d’enlever les pads pour mettre les leurs. C’est d’une valeur de 3 000 $ qui a été remboursée par l’Agence.»

Les pompiers de Dunham répondaient déjà à quelques appels d’urgence en tant que premiers répondants. La différence majeure est qu’ils seront contactés par Alerte Santé, le même service qui alerte les ambulanciers.

«C’est le même centre de répartition que les ambulanciers, pour les ambulanciers et nous, il n’y aura pas de délai sur l’appel, on va être appelés en même temps, a souligné Patrick Cournoyer. Ça va donner environ 15 appels par année, selon l’Agence. On fait seulement les arrêts cardiorespiratoires confirmés et les personnes inconscientes avec ce qu’on appelle une respiration inefficace.»

Le service des premiers répondants de Dunham devient le cinquième dans la MRC de Brome-Missisquoi, après celui de Saint-Armand, de Cowansville, de Sutton et de Lac-Brome.

«De plus en plus, il y a des services de premiers répondants qui s’installent dans les services incendie. C’est tout simplement pour donner un plus pour nos citoyens», a conclu M. Cournoyer.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments