En campagne pour le pavage des accotements routiers

Conscientes de l’importance du réseau cyclable dans l’offre touristique régionale, les autorités municipales de Pike River, Venise-en-Québec et Farnham (voir autre texte) multiplient les projets pour doter la région de pistes sécuritaires et en bon état. Ces dernières font également les yeux doux aux députés et élus municipaux de Brome-Missisquoi, Rouville, Haut-Richelieu et Haute-Yamaska afin de recueillir leur appui.

 

Le maire de Venise-en-Québec, Jacques Landry et son homologue de Pike River, Martin Bellefroid, aimeraient notamment profiter des travaux de réfection de la route 202, pilotés par le ministère des Transports du Québec (MTQ), pour procéder au pavage de l’accotement de cette voie publique sur une largeur d’un mètre et une distance de 6 km.

 

«L’implantation d’une piste cyclable de 1,5 mètre de chaque côté de cette route n’est pas possible sans expropriation. Nous envisageons plutôt d’élargir l’accotement d’asphalte de la route entre Pike River et Venise-en-Québec», indique M. Bellefroid.

 

Comme le MTQ asphalte à ses frais l’accotement de la route sur une largeur d’un demi-mètre, on devra avoir recours à d’autres sources pour financer la deuxième portion d’un demi-mètre. Le manque à gagner est de l’ordre de 75 000$ (ou de 90 000$ si on inclut le viaduc qui traverse cette route).

 

Plusieurs intervenants ont déjà offert leur soutien financier à ce projet. Il s’agit du Réseau des développeurs du lac Champlain (10 000$), du Circuit cycliste du lac Champlain – CCLACC (5 000$), du Club des Lions de Saint-Luc (15 000$) et d’un donateur privé anonyme (10 000$).

 

«La municipalité de Pike River avait prévu 10 000$ dans ses prévisions budgétaires de 2012 pour la bordure d’asphalte et un autre projet qui a finalement été reporté. La MRC de Brome-Missisquoi est également prête à faire sa part – si besoin est – avec une contribution de 5 000$. J’ai par ailleurs rencontré le député provincial de Brome-Missisquoi, vendredi matin à son bureau de Cowansville, pour vérifier son intérêt. Pierre Paradis devrait me donner une réponse sous peu», ajoute M. Bellefroid.

 

La municipalité de Venise-en-Québec a déjà mis la main dans sa poche, en 2011, pour l’asphaltage d’une partie de l’accotement de la route 202, sur un tronçon d’un kilomètre, à l’extrémité est de son territoire.

 

«J’appuie le projet de pavage de l’accotement entre Venise et Pike River à 100%. Il faut bien comprendre que la route 202 ne sera pas asphaltée de nouveau avant une vingtaine d’années. On ne peut pas se permettre de rater le bateau», insiste M. Landry.

 

Route 202 ouest

Le maire Landry verrait également d’un bon œil le pavage de l’accotement en bordure de la route 202 ouest, entre Lacolle et Venise-en-Québec en passant par Saint-Georges-de-Clarenceville. L’achat d’une bande de terrain hors route, entre la rue Front et le chemin Wolfe, est également envisagé.

 

«Même si le MTQ n’envisage pas refaire ce tronçon de route de 7 km dans un avenir rapproché, nous avons déjà entrepris des démarches auprès des gens du Ministère. La question a également été abordée à la table des maires de la MRC du Haut-Richelieu», résume M.Landry.

 

Venise-en-Québec a toujours été proactive dans le dossier des pistes cyclables et injectera 80 000$ cette année pour améliorer le tronçon du secteur du parc Jamieson, avec l’aide du Fonds du pacte rural de la MRC du Haut-Richelieu.

 

L’intérêt de Jacques Landry pour le vélo n’est pas nouveau. Ce dernier soutient la randonnée à vélo du CCLACC depuis toujours. Il rêve également depuis longtemps d’un lien cyclable permettant de relier Montréal à la frontière canado-américaine (Saint-Armand) via la MRC du Haut-Richelieu et celle de Brome-Missisquoi.

 

«Le vélo est le sport le plus pratiqué sur la planète. Notre région a intérêt à embarquer dans le train pendant qu’il passe», ajoute-t-il.

M. Landry, dont la conjointe Lyne Viau est décédée d’un accident de vélo en bordure de la route 202 en juillet 2002, insiste par ailleurs sur l’importance de garantir la sécurité des cyclistes.

 

«Si le projet d’accotement asphalté se réalise dans les prochains mois, j’aurai enfin ma vengeance, dix ans après la mort de Lyne», poursuit le maire de Venise-en-Québec.

 

Ce dernier prend également soin de rappeler que le dépôt du rapport du coroner André Dandavino, concernant le décès de trois cyclistes en bordure de la route 112 à l’été 2010, ramène une fois de plus le dossier de la sécurité routière dans le feu de l’actualité.

 

 

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments