Incendie: plus de 1,6 million $ de dommages en 2017 à Cowansville

Photo de Roxanne Langlois
Par Roxanne Langlois
Incendie: plus de 1,6 million $ de dommages en 2017 à Cowansville
Les membres du Service de sécurité incendie de Cowansville ont répondu, au total, à 491 appels en 2017, dont 14 sur le territoire d'East-Farnham et 477 sur celui de Cowansville. (Photo : Journal Le Guide-archives)

INCENDIE. L’année 2017 a été pour le moins occupée pour le Service de sécurité incendie (SSI) de Cowansville; ses pompiers ont dû combattre 12 feux de bâtiment, qui ont au total causé plus de 1,6 million $ en dommages matériels. Il s’agit d’une nette augmentation par rapport à l’année précédente.

C’est l’un des constats qui ressort du rapport des activités annuelles de la brigade, obtenu par le Journal Le Guide. Bien que les brasiers aient été moins nombreux, ce qui constitue une bonne nouvelle, les pertes totales ont presque triplé comparativement à 2016. «Habituellement,  on va plus en entraide ailleurs, mais en 2017, ce sont les autres qui sont venus chez nous nous aider», résume le directeur du service, Gilles Deschamps.

Ce sont quatre résidences unifamiliales (dont une en construction), un immeuble à logements et des sections de l’ancienne usine Consoltex qui ont été la proie des flammes. Deux incendies, survenus les 15 mai et 31 octobre dernier dans ces locaux, ont d’ailleurs été jugés suspects par les autorités policières. Rappelons qu’ils se sont déclarés dans des parties désaffectées du bâtiment industriel de la rue Willard. «Si la Consoltex avait été en fonction, on aurait doublé les dommages, en plus de pertes d’emplois, et de production», précise M. Deschamps. Ce dernier rappelle que des incendies dans des locaux industriels peuvent avoir des conséquences importantes pour l’économie d’une municipalité, puisqu’il est somme toute assez rare que les entreprises choisissent de reconstruire.

En 2016, 17 incendies avaient au total causé des pertes de près de 575 000 $. Rappelons que 2011 demeurera marquante dans les annales du SSI, puisqu’aucun brasier majeur n’avait été répertorié cette année-là.

491 appels répondus
Les membres du SSI ont répondu, au total, à 491 appels en 2017, dont 14 sur le territoire d’East-Farnham et 477 sur celui de Cowansville. Dans la plus grande partie des cas survenus à Cowansville (126), les pompiers ont agi comme premiers répondants lors d’un arrêt cardiorespiratoire ou d’un choc anaphylactique. Toujours sur ce territoire, les pompiers se sont déplacés à 50 reprises pour une odeur de fumée ou de gaz, pour 42 alarmes non fondées et 31 fondées.

Précisons que le nombre d’alarmes non fondées, chiffré à 66 en 2016, a chuté de 22 %. Ces bons résultats pourraient être attribuables au fait qu’il est désormais possible de programmer le système afin qu’un court délai s’écoule avant que ne soient formellement alertés les pompiers. Celui-ci donne entre autres le temps au locataire ou propriétaire des lieux de désamorcer l’alarme si elle est sans fondement.

Encore de la prévention à faire
Le SSI de Cowansville poursuit ses efforts en termes de prévention ; 1061 résidences de la municipalité ont été visitées par ses membres en 2017. Au moins une anomalie a été constatée dans 330 d’entre elles. L’avertisseur de fumée était d’ailleurs absent ou non fonctionnel dans 36 de ces cas. «C’est encore un problème», admet M. Deschamps.

«Ce que l’on voit, c’est que les locataires partent avec l’avertisseur de fumée lorsqu’ils quittent et qu’il n’est pas remplacé. Aussi, il arrive qu’il ne soit pas situé à la bonne place et qu’il se déclenche souvent, donc les gens enlèvent la batterie sans jamais la remettre. C’est bête comme ça», explique le directeur, qui rappelle qu’il est primordial d’avoir un détecteur fonctionnel en place.

Le chef pompier précise que le SSI procède lui-même à l’installation d’un dispositif dans de très nombreux cas avant de quitter les lieux visités, afin de s’assurer que la sécurité des résidents ne sera pas compromise. Au total, 40 d’entre eux ont été distribués gratuitement, gracieuseté du Club Lions.

La brigade de Cowansville comprend 31 pompiers. Une première femme dans l’histoire du service, Vanessa Massé, s’y est d’ailleurs jointe en août dernier.

Partager cet article