Interdit de mettre les résidus de gazon dans le bac brun à Bromont

Photo de Stéphanie MacFarlane
Par Stéphanie MacFarlane
Interdit de mettre les résidus de gazon dans le bac brun à Bromont
Les citoyens de Bromont doivent dorénavant déchiqueter leur gazon et le laisser au sol. (Photo : Archives)

ENVIRONNEMENT. Les Bromontois ne peuvent plus déposer les restes de la tonte de gazon dans leur bac brun. Pour se conformer à ce nouveau règlement, ils devront se mettre à l’herbicyclage.

Réunis en conseil municipal le 7 mai, les élus ont adopté une résolution qui vient modifier le règlement relatif à la collecte et à la gestion des matières résiduelles.

«Ce [nouveau] règlement dit que les rognures de gazon ne pourront pas être disposées dans les bacs à déchets, à recyclage et à compostage», indique Marc-Édouard Larose, conseiller municipal à la Ville de Bromont.

L’ancien règlement permettait aux citoyens de disposer des résidus de gazon dans leur bac à matières compostables, mais interdisait de les mettre dans le bac à ordures ménagères ou encore de les mettre au recyclage.

«On veut empêcher les gens de mettre le gazon dans le bac brun parce que plusieurs ont de grands terrains et le bac brun est rapidement rempli», ajoute Réal Brunelle, conseiller municipal qui officiait à titre de maire suppléant le 7 mai.

Herbicyclage

Si l’ancien article de loi encourageait les Bromontois à faire de l’herbicyclage, c’est-à-dire à recycler sur place les restes d’herbe engendrés par la tonte des pelouses pour réduire la quantité de matière résiduelle transportée vers les sites de traitement, ils devront dorénavant obligatoirement le pratiquer.

Réal Brunelle est conscient que les habitudes seront difficiles à changer, mais il est confiant. «On sait que ça peut être difficile au début, mais avec le temps, ça va bien aller», assure-t-il.

L’herbicyclage présente des vertus fertilisantes pour le gazon. En laissant les résidus en place après la tonte, l’herbe se décompose et sert d’amendement naturel au sol.

Pour y parvenir, il suffit d’installer des lames déchiqueteuses sur sa tondeuse. Celles-ci pourraient être subventionnées par la Ville de Bromont. «Il va y avoir bientôt un nouveau programme de subvention pour les lames qui va déchiqueter le gazon», a annoncé en pleine séance Marc-Édouard Larose, sans développer davantage.

Partager cet article