Jeux équestres: Pierre Jacob alerte les conservateurs

Incompréhensible. Voilà comment le député de Brome-Missisquoi, Pierre Jacob, décrit le refus du gouvernement conservateur de financer les Jeux équestres mondiaux que Bromont veut présenter en 2018. Il demande des explications.

«C’est incompréhensible de ne pas embarquer dans les Jeux équestres mondiaux. Cela pourrait amener des retombées économiques de l’ordre de 350M $ et un retour de taxes de 90M $. Ce n’est pas négligeable! C’est primordial de monter un dossier pour être accepté auprès de la Fédération équestre internationale (FEI)», lance Pierre Jacob.

Ce dernier a entrepris de rédiger des lettres qu’il a adressées au ministre d’État aux Sports, Bal Gosal et à Denis Lebel, ministre responsable de l’Agence de développement économique du Canada pour les régions du Québec. «Le Comité a besoin de l’appui du gouvernement fédéral. On va suivre la situation de très près. Je vais faire des pressions sur le gouvernement pour aider Bromont. Comme on dit en bon québécois, on ne lâchera pas le morceau», enchaîne-t-il.

Dans sa correspondance, le député demande au gouvernement d’octroyer les fonds suffisants pour permettre au Comité de ficeler le projet adéquatement pour être accepté par la FEI. «Sur un budget de 73M $, la Ville demandait 12M $ par palier de gouvernement. Ce n’est pas sorcier! Si on voit ça comme une dépense, c’est beaucoup. Mais il s’agit plutôt d’un investissement. J’ose espérer qu’ils vont répondre rapidement», souligne M. Jacob.

Pas d’aide demandée

S’il avoue avoir offert son aide dès le début au Comité de Bromont, ce dernier n’a pas encore sollicité d’aide. «Depuis le début, j’ai assuré mon appui entier, mais ils n’ont rien demandé encore», confirme Pierre Jacob. Le député a appris le rejet de la candidature via le communiqué de presse publié par la FEI. «Ils ne sont pas venus cogner à ma porte», dit-il. Ce qui ne l’a pas empêché de monter aux barricades. «Les Jeux, c’est mondial. C’est pour tout le Québec et le Canada», conclut-il.

Rappelons que lundi, par voie de communiqué, la princesse Haya, présidente de la FEI, a annoncé que la candidature de Bromont, seule en lice, était rejetée, faute d’un montage financier adéquat.

«La candidature de Bromont-Montréal était très impressionnante sur tous les aspects techniques et c’est très décevant, tant pour le comité que pour la FEI, que le Bureau n’ait pu allouer les Jeux équestres mondiaux de 2018. Malheureusement, sans le soutien financier nécessaire, la FEI et les organisateurs seraient exposés à un trop grand risque financier», indiquait, la princesse Haya.

Le comité bromontois n’a pas été en mesure de fournir un financement provenant du secteur public. Dans ces circonstances, la FEI a choisi de rouvrir le processus de candidatures pour la présentation des Jeux de 2018 et invite fortement Bromont à continuer ses efforts.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments