Lac-Brome : Médecins sans frontières recevra 1,5 M$ à la vente de cette maison

Photo de Stéphanie MacFarlane
Par Stéphanie MacFarlane
Lac-Brome : Médecins sans frontières recevra 1,5 M$ à la vente de cette maison
En faisant un tel don, estimé à 1,5 million de dollars, le propriétaire de cette maison de Lac-Brome espère pouvoir en faire une valeur utile. (Photo : Gracieuseté - Sotheby's)

LAC-BROME. N’ayant plus l’occasion de séjourner au Québec, le propriétaire d’une résidence de Lac-Brome a décidé de faire un don équivalent à la totalité du produit de la vente de sa maison. Il espère ainsi offrir 1,5 million de dollars à Médecins sans frontières ou à un autre organisme de bienfaisance.

Le propriétaire du 286, chemin Lakeside, a fait construire sa maison au début des années 2000. À cette époque, il avait l’occasion de venir dans la région avec sa famille. Il précise d’ailleurs avoir vécu préalablement trois ans à Knowlton avant de faire ériger cette résidence sur le chemin Lakeside, «la meilleure avenue de Lac-Brome» à ses yeux. Il a choisi ce secteur parce qu’il avait des amis à proximité, mais aussi en raison d’une occasion «exceptionnelle» qu’il a eue d’acheter ce terrain.

Mais cela fait maintenant un bout de temps qu’il n’y est pas allé, précise l’homme, en entrevue téléphonique avec Le Guide depuis la France. Ce dernier préfère ne pas dévoiler son identité. «J’ai une vie professionnelle et une vie personnelle. Cette décision est personnelle», explique-t-il.

Même s’il n’y séjourne plus, il n’arrivait pas à se décider à la vendre. «Je l’aime beaucoup cette maison. Je l’ai fait avec mon coeur», raconte-t-il.

Valeur utile

L’idée de remettre le produit de la vente à une cause qui lui tient à coeur l’a décidé à rendre sa résidence disponible sur le marché immobilier. «C’est affectif. Ce n’est pas très rationnel», note-t-il au passage.

En faisant un tel don, estimé à 1,5 million de dollars, il espère ainsi pouvoir en faire une valeur utile. «Cette maison que j’aime va servir à quelque chose», poursuit l’homme.

La résidence, qui a été dessinée par l’architecte nippon Kenzo Tange, comporte trois chambres à coucher, trois salles de bain et une salle d’eau. En plus du rez-de-chaussée, la maison compte un étage, un sous-sol, une piscine creusée et deux espaces de stationnement au garage.

«C’est une maison qui a un bon feng shui. On y est bien. Elle est calme et reposante. Elle a de belles qualités tout en étant simple», décrit-il.

«C’est une des seules maisons du chemin Lakeside avec une exposition plein sud. Il n’y a pas de bruit de la route et elle est entre le lac et le golf [Knowlton]», poursuit le propriétaire-vendeur. Son terrain de près de six acres donne d’ailleurs directement sur le trou numéro 1 du club de golf de Knowlton.

Médecins sans frontières

L’homme d’affaires a formulé le souhait de remettre l’argent de la vente à Médecins sans frontières. «Si l’acheteur préfère une autre institution, c’est parfaitement discutable», ajoute-t-il.

Il laisse aussi une certaine flexibilité à l’acquéreur. «Soit je vends et je fais une donation du fruit de la vente à Médecins sans frontières. Soit l’acheteur me fournit un certificat, par exemple qu’il a donné 200 000 $ à une institution à laquelle j’ai agréée et je donne le reste du montant de la vente à Médecins sans frontières. Une chose est certaine, la totalité du prix de la vente sera affectée à des institutions caritatives», dit-il.

Le Français suit les efforts de Médecins sans frontières depuis longtemps. Il apprécie notamment les interventions de l’organisme auprès des gens touchés par des épidémies ou encore frappés par des catastrophes naturelles. «Ils aident à réparer les drames qu’ils ont vécus. […] Ils font beaucoup de choses. C’est aussi une somme importante. Il faut que ce soit une organisation qui soit apte à gérer une telle somme», poursuit-il pour expliquer son choix.

Volonté claire

Même si le propriétaire vit en Europe, la maison du chemin Lakeside est actuellement habitée par un locataire, à l’initiative de Barbara Baudinet, courtière immobilière chargée de la vente chez Sotheby’s. «La maison a besoin d’être habitée pour être vivante», mentionne-t-elle. Mme Baudinet ajoute que le locataire aura un préavis de quatre mois pour quitter les lieux lorsque la résidence sera vendue.

Quelques acheteurs potentiels ont manifesté leur intérêt depuis la mise en vente, précise Barbara Baudinet. Elle soutient qu’une maison de ce type peut prendre de deux à trois ans avant d’être vendue. «Et mon client n’est pas pressé. Il veut avoir le juste prix. Il veut faire un beau don à Médecins sans frontières», ajoute Mme Baudinet.

Elle affirme que dès le départ, l’homme d’affaires français a été très clair sur sa volonté de faire un don à Médecins sans frontières. «J’ai essayé de voir s’il voulait donner à des organismes de charités locaux. Je travaille avec des organismes sans but lucratif. J’ai voulu tester. [Médecins sans frontières] est une cause qui lui tient à coeur», poursuit celle qui est vice-présidente du conseil d’administration du Festival international du film sur l’art et membre du conseil d’administration de la fondation du Cégep John Abbott.

C’est la première fois que Barbara Baudinet a un client qui fait un tel don. «C’est extraordinaire. Il donne la totalité», conclut-elle.

Partager cet article