Lac Gale: Deux propriétaires donnent leur terrain de 82 acres pour protection

Photo de Xavier Demers
Par Xavier Demers
Lac Gale: Deux propriétaires donnent leur terrain de 82 acres pour protection
Les propriétaires du terrain, Ketty et Jean-Luc Pépin, devant la plaque commémorative installée sur l’un des sentiers (Photo : Le Guide - Xavier Demers)

PROTECTION. Les propriétaires d’un terrain de 82 acres, adjacent au Domaine naturel du lac Gale, Ketty et Jean-Luc Pépin, ont décidé de le léguer à la Ville de Bromont pour qu’il devienne une zone protégée.

«On a décidé de le donner pour que le terrain reste en bonne condition et que ça profite au plus de gens possible, a déclaré Jean-Luc Pépin. Un moment donné, les gens qui restent au 32e étage d’un chic condo à Montréal, ils peuvent venir pendant les fins de semaine pour marcher et en profiter.»

«Dès le début, on a senti la volonté de M. Pépin de faire un don à la communauté, surtout que ce terrain-là est collé sur le domaine du lac Gale, a ajouté le président des Amis des sentiers de Bromont, Michel Matteau. On vient d’assurer un écosystème beaucoup plus vaste qui va protéger les différentes espèces.»

Ces 82 acres s’ajoutent donc aux 242 acres déjà existants du Domaine naturel du parc Gale, pour une augmentation de 34% de superficie.

«Je veux vous remercier sincèrement du fond du cœur au nom de tous les Bromontois, a affirmé le maire Louis Villeneuve. Ce sont des gestes dont on ne prend pas la mesure. Je suis très ému d’être ici aujourd’hui et d’ajouter ces 82 acres.»

Les propriétaires ont accordé une importance particulière au terrain et souhaitent que la Ville en prenne soin.

«Nous, on a pris soin de nos terrains, c’est important que ça continue, a déclaré Ketty Pépin. Si on vous donne ça, c’est parce qu’on vous donne la responsabilité de l’aimer comme nous l’avons aimé.»

«Ça fait longtemps que je suis ici, il y a eu des coupes mais toujours sélectives pour mettre en valeur les beaux arbres, ce qui fait que c’est un beau terrain que vous nous léguez», a indiqué pour sa part la conseillère du district Lac Bromont, Claire Mailhot.

Les terrains ne seront pas accessibles tout de suite. Cinq kilomètres de sentiers s’ajoutent également au domaine.

La présidente de la Société de conservation du Lac-Brome, Claudette Duclos, a affirmé de son côté que la société a beaucoup de pain sur la planche pour nettoyer le terrain au printemps.

«La Ville acquiert le terrain et nous, ensuite, on le prend en servitude pour assurer la conservation, a indiqué Mme Duclos. On a déjà le parc, c’est le troisième terrain qu’on acquiert.»

«Ce terrain-là, ça n’a pas pris beaucoup de temps avant de le faire qualifier comme zone conservable, puisqu’il est à haute valeur écologique, a souligné M. Matteau. Spécialement de la façon dont les propriétaires l’ont traité, ils ont gardé des arbres de grande qualité. Ils auraient pu faire des planches et ça aurait été beaucoup plus payant, mais ils n’ont pas fait ça.»

Conservation

Cette zone de conservation se greffe à la zone de conservation totale de Bromont. La Ville avait l’objectif d’atteindre 1000 acres de conservation d’ici 2030.

«On veut augmenter notre superficie protégée à Bromont, on en parlait justement lors de notre lac-à-l’épaule. On est en train de sortir les chiffres exacts pour savoir où on en est rendu, mais une contribution de 82 acres, c’est énorme.»

En ce moment, ce sont 632 acres de territoire qui sont protégés, selon la Société de conservation du Lac-Brome. Une autre aire de 200 acres pourrait s’ajouter prochainement.

Partager cet article