Le compostage avant le zéro déchet à Sutton

Photo de Stéphanie MacFarlane
Par Stéphanie MacFarlane
Le compostage avant le zéro déchet à Sutton
La gestion des déchets et l’arrivée des matières organiques font jaser à Sutton. (Photo : Journal Le Guide - Stéphanie Mac Farlane)

ENVIRONNEMENT. La première rencontre de discussion, organisée en marge de l’objectif zéro déchet à Sutton, a attiré une cinquantaine de personnes, le 22 mai dernier. Malgré cette forte participation, l’administration municipale ne prévoit pas adopter de politique de réduction de déchets de sitôt.

Michel Lafrance et Pierre Largy, respectivement maire et directeur général de la Ville de Sutton, trouvent intéressantes cette réponse citoyenne. Toutefois, s’ils affirment que le zéro déchet est un but, ils souhaitent avant tout atteindre les cibles ministérielles de gestion des matières résiduelles et bien implanter la collecte des matières organiques. Si bien que les deux dirigeants ne planifient pas élaborer de sitôt une politique zéro déchet.

«Ce qui nous guide, c’est la politique provinciale qui a des cibles de réduction de l’enfouissement. Un des gros objectifs, c’est de réduire les déchets. Avec l’arrivée des matières organiques, on va faire un gros gain et on va suivre la politique provinciale», explique M. Largy.

Ce dernier souligne que le recyclage n’est pas encore optimal, faisant référence à la crise que vivent les centres de récupération. «Dans le concret, on peut faire beaucoup de choses juste en s’améliorant. Si on veut opérationnaliser, donnons-nous des objectifs atteignables. On est très loin d’atteindre les cibles québécoises», ajoute M. Largy.

MM. Lafrance et Largy sont d’avis que la collecte des matières organiques sera la pierre angulaire pour réduire l’enfouissement. «40 % du poids enfoui sont des matières organiques. La collecte sera implantée cet automne», rappelle M. Lafrance.

Trois mille deux cents bacs de compostage ont été commandés par la Ville de Sutton. Ceux-ci seront distribués aux citoyens à la fin de l’été, à temps pour le début de la collecte des matières organiques.

Forte participation

Patricia Lefèvre, conseillère municipale à la Ville de Sutton, est encouragée par la réponse favorable des citoyens. Une cinquantaine d’entre eux ont participé à la rencontre de discussion et d’information. «On ne s’attendait pas à accueillir autant de gens. On a dépassé notre objectif. C’était vraiment chouette», lance-t-elle.

Des informations pertinentes au projet, comme la situation actuelle de la gestion des déchets à Sutton, la définition du «zéro déchet» retenue et le rôle du bac brun, qui sera implanté sous peu, ont notamment été partagés, expose Patricia Lefèvre.

«C’est intéressant de faire le lien avec la gestion des matières organiques et le zéro déchet parce qu’à ce jour, elles représentent la moitié des poubelles. Si on réussit à bien impliquer les citoyens, en quelques années avec le bac brun, on peut réduire nos déchets de 50 %, ce serait un gros pas», enchaîne Mme Lefèvre.

À ce jour, aucun objectif précis ni aucune cible n’ont été définis. Ce sera établi plus tard. Une vingtaine de personnes ont laissé leur nom afin de participer activement au dossier. Ceux-ci recevront sous peu par courriel un compte-rendu de la rencontre. Un remue-méninges virtuel sera tenu et le groupe de travail s’organisera.

 

 

 

 

Partager cet article