Le NPD exige une surveillance accrue à la frontière

Par Dany Jacques

Trois députés néodémocrates ont réclamé une surveillance accrue à la frontière en direct du poste douanier de Stanstead, dimanche avant-midi, lors d’un point de presse.

La porte-parole adjointe du NPD en matière de sécurité publique, Rosane Doré Lefebvre, accompagnait les députés de Brome-Missisquoi et de Compton-Stanstead, Pierre Jacob et Jean Rousseau respectivement.

Ils reprochent au ministre de la Sécurité publique, Vic Toews, de nier la vérité et à cesser ses jeux politiques partisans. «Il doit s’occuper du problème grandissant d’entrées illégales à la frontière, un chiffre qui atteint plus de 300 seulement à Stanstead depuis janvier», déplore Mme Doré Lefebvre.

Pierre Jacob ne craint pas nécessairement les conséquences liées aux entrées illégales d’immigrants étrangers qui demandent un statut de réfugiés. «En ayant réduit la présence de la GRC à la frontière, le gouvernement Harper a accentué les problèmes de sécurité à la frontière. On peut facilement imaginer que ce passage trop facile sert aussi au trafic d’armes ou de drogue», constate M. Jacob.

Selon le NPD qui a obtenu un document de la GRC via la Loi d’accès à l’information, le trafic d’êtres humains est aussi à la hausse. «Un nombre significatif des entrées illégales est lié au trafic d’êtres humains ou à des demandeurs du statut de réfugiés», écrit le corps de police, qui précise que les entrées se faisaient en majorité par la rue Church, à Stanstead.

En 2006-2007, 42 revendicateurs du statut de réfugié ont été interceptés à Stanstead. En 2011-2012, ce chiffre a grimpé à 215, selon le document de la GRC. Ce chiffre a bondi à plus de 300 pour les premiers mois de 2012.

«Le document montre que la GRC sait qu’il y a un système de trafic humain en place à Stanstead. Des passeurs sont à l’œuvre. Heureusement, les immigrants, une fois qu’ils ont traversé la frontière, demandent de voir les autorités pour déposer officiellement une demande d’asile. Ils ne sont pas dangereux. Mais pour 100 immigrants illégaux qui traversent la frontière comme si de rien n’était, combien y a-t-il de criminels?» questionne le député Jean Rousseau (Compton-Stanstead).

Ce dernier s’indigne également devant de possibles compressions supplémentaires mettant 260 postes en jeu au Québec.

Le maire de Stanstead, Philip Dutil, signale que la majorité des entrées illégales se font par la vieille douane de Stanstead, mais rappelle que la frontière canado-américaine demeure très poreuse à plusieurs endroits.

Il applaudit la fermeture de la rue Church, près de l’Opéra Haskell, ce qui a réduit le nombre d’entrées par cette rue. De gros pots de fleurs y ont été placés, mais des voitures réussissent tout de même à les contourner à l’occasion. Cette barricade deviendra permanente éventuellement.

Le conseil municipal demande également une surveillance accrue à la frontière, même si les élus savent très bien que le problème se déplacera alors là où la frontière est moins gardée.

Les élus fédéraux et municipaux s’étonnaient aussi d’observer autant de voitures de la GRC depuis quelques jours, soit depuis que les médias s’intéressent à l’affaire!

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments