Le Sommet sur le transport ferroviaire aura des retombées positives pour l’ACFEM

Photo de redaction_guide
Par redaction_guide
Le Sommet sur le transport ferroviaire aura des retombées positives pour l’ACFEM
Le maire de Farnham et préfet de la MRC de Brome-Missisquoi, Patrick Melchior, agit comme vice-président de l’Alliance du corridor ferroviaire Estrie-Montérégie. (Photo : Le Guide - Archives)

TRANSPORT. L’Alliance du corridor ferroviaire Estrie-Montérégie (ACFEM) se réjouit de l’accueil favorable du ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, au projet de modernisation des infrastructures ferroviaires entre Lac-Mégantic et Saint-Hyacinthe, lors du Sommet sur le transport ferroviaire du Québec qui s’est tenu aujourd’hui à Drummondville.

«Nous sommes très encouragés par les propos du ministre Bonnardel qui indiquent clairement l’importance d’une modernisation de ces infrastructures ferroviaires pour assurer la pérennité, la sécurité et le développement de ce mode de transport», indique Patrick Melchior, vice-président de l’ACFEM, maire de Farnham et préfet de la MRC de Brome-Missisquoi.

Ce dernier ajoute que l’ACFEM a déjà rencontré, et est en pourparlers avec le Canadien Pacifique (CP), nouveau propriétaire de ces infrastructures. «Le CP, précise-t-il, s’est montré ouvert au partenariat proposé avec les gouvernements fédéral et provincial ainsi que les municipalités de ce corridor.»

L’ACFEM a déjà créé un sous-comité regroupant les responsables de la sécurité publique de chacune des municipalités et villes qui traversent le corridor ferroviaire. Une première réunion s’est tenue le 19 novembre dernier et des démarches sont en cours, avec le nouveau propriétaire du réseau (CP), pour identifier les principales sources de danger, trouver des solutions et les proposer d’une seule voix aux différents paliers gouvernementaux.

L’ACFEM souhaite optimiser le développement économique des municipalités et des MRC en périphérie du corridor ferroviaire en favorisant l’arrivée de nouvelles entreprises et en offrant l’accès aux marchés canadien, européen et aux entreprises américaines (traité de libre-échange Canada-Europe). L’organisme perçoit également le ferroviaire comme un mode de transport de passagers moderne, efficace et compétitif qui permettra de réduire l’empreinte environnementale.

«Notre projet représentera une avancée majeure en matière de sécurité ferroviaire et de développement économique Nous avons bon espoir de pouvoir annoncer des développements en début d’année 2020», ajoute M. Melchior.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments