Les aînés de Sutton ont maintenant un bottin de ressources

Photo de Stéphanie MacFarlane
Par Stéphanie MacFarlane
Les aînés de Sutton ont maintenant un bottin de ressources
Caroline Gosselin, intervenante de proximité au CAB de Sutton, présente le bottin des aînés de Sutton, un outil grandement désiré par la communauté qu’elle dessert. (Photo : Journal Le Guide - Stéphanie Mac Farlane)

COMMUNAUTAIRE. Le Centre d’action bénévole (CAB) de Sutton a lancé son premier bottin de ressources destiné aux aînés de Sutton et d’Abercorn, un ouvrage bilingue d’une centaine de pages qui répertorie les organismes, mais aussi les entreprises de service.

Le CAB de Sutton travaille sur ce projet de bottin depuis juin 2017, souligne Janna Hubacek, directrice générale du CAB de Sutton. Au terme d’un appel à tous effectué en août dernier, l’organisation communautaire a pu identifier tous les organismes, entreprises et travailleurs autonomes de la région qui offrent des services aux aînés, notamment en se rendant à domicile.

Cinq cents copies du bottin ont été imprimées. Celles-ci sont disponibles gratuitement au CAB de Sutton ainsi qu’aux hôtels de ville de Sutton et Abercorn. Des démarches sont aussi entamées pour le rendre disponible en ligne.

Le bottin est divisé en sept grandes catégories, soit détresse, soutien à domicile, santé, vie active, logement/résidences pour aînés, transport et autres ressources utiles. «Il y a aussi des ressources pour les aidants naturels», poursuit Caroline Gosselin, intervenante de proximité pour les aînés au CAB de Sutton.

L’importance de l’autonomie

«Ce bottin était quelque chose de voulu dans la communauté. Il est probablement incomplet et imparfait, mais il permet de commencer à faire tourner la roue», explique Caroline Gosselin.

Cette dernière souligne que 63% de la population de Sutton est âgée de 50 ans ou plus. «Le bottin répond à un besoin de base. Les gens font la demande récurrente de pouvoir rester à la maison le plus longtemps possible. C’est important de bien servir cette clientèle», ajoute Mme Gosselin.

Le maire de Sutton, Michel Lafrance, se réjouit de la publication d’un tel outil. «C’est “notre” bottin», précise-t-il. Un avis partagé par Guy Gravel, le maire d’Abercorn. «Quand je suis arrivé il y a 20 ans, on disait qu’il faudrait avoir un bottin. C’est maintenant fait», dit-il.

La réalisation du bottin a notamment été rendue possible grâce à une subvention du ministère de la Famille et des Aînés, ainsi que du soutien financier des municipalités d’Abercorn et de Sutton, de même que celui de certaines organisations caritatives.

Partager cet article