Les conservateurs présentent leur candidat dans Brome-Missisquoi

Photo de Xavier Demers
Par Xavier Demers
Les conservateurs présentent leur candidat dans Brome-Missisquoi
Le candidat conservateur dans Brome-Missisquoi, Vincent Duhamel, accompagné du chef du parti, Erin O'Toole (Photo : (Photo: Gracieuseté))

POLITIQUE. C’est l’homme d’affaires Vincent Duhamel qui représentera le Parti conservateur du Canada aux prochaines élections fédérales dans Brome-Missisquoi. L’annonce a été faite dimanche dernier à Orford en présence du chef des conservateurs, Erin O’Toole.

« Je me désole de constater dans quel état nous allons léguer le pays à nos enfants, a déclaré M. Duhamel. Je ne pouvais pas rester un gérant d’estrade et laisser les mêmes erreurs de la première ère Trudeau qui ont pris 20 ans à régler et à se répéter. »

Le candidat conservateur est issu du monde des affaires. Il est le président et chef de l’exploitation mondiale de la société de gestion de placements, Fiera Capital.

« Étant une personne d’action qui cherche à relever des défis, je me suis dit que je devrais essayer de poser des gestes concrets pour contribuer à améliorer notre situation, a poursuivi M. Duhamel. Et donc voilà, je suis devant vous pour agir pour le Québec et pour la région. »

Le chef du Parti conservateur, Erin O’Toole a indiqué de son côté que « la candidature de Vincent Duhamel est un ajout de taille » à leur équipe.

« À l’heure où les libéraux de Justin Trudeau ont perdu le contrôle des finances publiques, nous avons besoin de son expérience du monde de la finance, a affirmé M. O’Toole par voie de communiqué. Sa connaissance de l’économie nous aidera à mettre en œuvre notre Plan de rétablissement du Canada. »

M. Duhamel fera face à la libérale Pascale St-Onge et la bloquiste Marilou Alarie.

Au dernier scrutin fédéral, les conservateurs avaient terminé troisièmes. Bruno Côté avait obtenu 12,5 % des voix, derrière la bloquiste Monique Allard avec 34,4 % et l’éventuelle députée libérale, Lyne Bessette, qui a annoncé qu’elle ne sollicitera pas de second mandat, avec 38,2 %.

Des rumeurs persistantes d’élections fédérales qui pourraient avoir lieu cet automne planent dans l’air, mais la campagne électorale n’a pas encore été déclenchée.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments