Les élus de Brome-Missisquoi rencontrent les candidats des cinq principaux partis politiques

Photo de Claude Hebert
Par Claude Hebert
Les élus de Brome-Missisquoi rencontrent les candidats des cinq principaux partis politiques
Isabelle Charest, de la Coalition avenir Québec, a présenté son allocution sur Zoom. (Photo : L’Avenir & Des Rivières – Claude Hébert)

POLITIQUE. Le conseil des maires de la MRC de Brome-Missisquoi accueillait les candidats des cinq principaux partis politique provinciaux, le 20 septembre dernier, avant la tenue de son assemblée mensuelle régulière.

Isabelle Charest, de la Coalition avenir Québec, Alexandre Legault, de Québec solidaire, Guillaume Paquet, du Parti québécois, Stéphanie Prévost, du Parti conservateur du Québec et Claude Vadeboncoeur, du Parti libéral du Québec, ont profité de l’occasion pour présenter les grandes lignes de leur programme respectif et se prononcer sur divers enjeux propres à la région.

Les organisateurs avaient notamment demandé aux candidats de leur faire part de leurs intentions concernant la pénurie de logements, la fiscalité municipale, la pénurie de main-d‘œuvre, la mobilité des personnes, les services en éducation, les soins de santé, la protection de l’environnement, l’approvisionnement en eau potable, le développement industriel, bioalimentaire, touristique et culturel.

Un comité de citoyens leur avait également fait parvenir une question portant sur «l’érosion des services de proximité en santé» dans le pôle géographique de Bedford (avenir des Villas des Rivières, services d’urgence de fin de semaine au CLSC La Pommeraie, etc.).

Points de convergence

La plupart des candidats ont convenu de l’importance d’augmenter le nombre de logements sociaux et de logements abordables, de protéger les locataires contre les hausses de loyer abusives, de venir en aide aux personnes les plus démunies, de respecter les droits des minorités, d’investir davantage dans les soins à domicile, d’offrir du répit aux proches aidants, de désengorger les établissements de santé, de retarder l’institutionnalisation des aînés, d’améliorer la qualité de vie dans les CHSLD, d’offrir un médecin de famille à tous les Québécois, d’augmenter le nombre de places dans les services de garde, d’encourager les aînés à retourner sur le marché du travail, de réduire l’émission des gaz à effets de serre, d’accroître la superficie des aires protégées, d’investir dans le développement du transport collectif, de bonifier l’aide financière offerte aux organismes communautaires, de faciliter la reconnaissance des diplômes des travailleurs étrangers, de décentraliser certains centres de décision, d’alléger le fardeau administratif des entreprises et des municipalités.

Propositions particulières

Alexandre Legault (QS) affirme qu’il faut instaurer un registre des loyers, serrer la vis aux Airbnb, s’attaquer sans tarder à la crise du logement et à la crise climatique. «l faut agir maintenant et faire les choses rapidement car les retards s’accumulent à chaque jour qui passe», insiste-t-il.

Guillaume Paquet (PQ) rappelle que son parti propose de redonner la priorité aux CLSC comme porte d’entrée dans le système de santé et d’émettre une passe-climat à 350 $ par an pour favoriser l’utilisation du transport en commun. «L’immigration, dit-il, ne viendra pas régler tous les problèmes en matière de pénurie de main-d’œuvre.»

Claude Vadeboncoeur (PLQ) propose de hausser les redevances sur l’eau, d’éliminer la taxe de bienvenue sur l’achat d’une première propriété et de placer les régions au cœur du processus décisionnel (charte des régions). «Le programme de notre parti a maintes fois été copié, mais jamais égalé», affirme-t-il.

Stéphanie Prévost (PCQ) suggère d’enlever le monopole de la Société des alcools du Québec et de faire appel au secteur privé pour améliorer l’offre de services en santé tout en maintenant le principe d’accès universel. «Dans les 100 premiers jours de notre mandat, nous allons tenir un sommet sur la santé mentale», indique-t-elle.

Isabelle Charest (CAQ) propose d’améliorer l’accès aux soins de santé en s’assurant d’offrir «le bon professionnel pour le bon service». «Notre gouvernement a investi massivement dans les écoles afin d’offrir aux élèves une heure d’activité parascolaire (sciences, arts, sports) gratuite de plus par jour», ajoute-t-elle.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments