Les Foyers Farnham: du rêve à la réalité!

Les administrateurs de la Fondation Les Foyers Farnham avaient la mine réjouie, lundi, à l’occasion de l’ouverture officielle de la nouvelle maison d’hébergement de 20 places de la rue Saint-Paul. Il faut dire que le projet a mis cinq ans à voir le jour et que sa réalisation a été parsemée d’embûches.

 

«Farnham doit une fière chandelle à Roger Laguë et Gérard Harbec. Ces derniers ont cru dès le départ au bien-fondé du projet et n’ont jamais lâché prise par la suite», indique le président de la Fondation Les Foyers Farnham, Yves Laguë.

 

Le député provincial de Brome-Missisquoi, Pierre Paradis, insiste également sur le rôle de premier plan joué par ces deux administrateurs bénévoles.

 

«Le conseil d’administration du CSSS La Pommeraie avait fait son lit et choisi d’implanter en un seul  et même endroit (Cowansville) les 60 nouveaux lits autorisés par le ministère. Le président de la Fondation du Centre d’accueil de Cowansville, Luc Normandin, a cependant ouvert son cœur… et son esprit, en acceptant d’appuyer les revendications de ses confrères Laguë et Harbec. Je me souviens encore très bien d’une certaine rencontre à Bedford, dans le cadre de la Journée des Townshippers, où tout ce beau monde a fini par s’entendre», indique le vétéran de la politique, en puisant dans ses souvenirs.

 

Une bouffée de fraîcheur
Le nouveau président du CSSS La Pommeraie, Michel Lafrance, tient à féliciter ces «artisans de  changement qui ont réussi à créer un milieu de vie où les résidents se sentent chez eux tout en recevant les soins et services dont ils ont besoin». Ce dernier souligne également l’attention toute particulière accordée aux détails cliniques, architecturaux, techniques et administratifs.

 

Le président directeur général de l’Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie, Richard Deschamps, insiste pour sa part sur le caractère novateur du projet.

 

«La maison d’hébergement de Farnham est unique dans notre région. Elle s’inspire d’un concept novateur, développé dans le CSSS de L’Islet-Montmagny, qui offre plus d’intimité aux résidents et à leur famille. Cette façon de faire modifie également les habitudes de travail des membres du personnel, mais ces derniers répondent bien et relèvent le défi avec brio», indique M.Deschamps.

 

La directrice des personnes en perte d’autonomie au CSSS La Pommeraie, Christiane Granger, abonde dans le même sens.

 

«La maisonnée permet aux résidents de vivre à leur rythme et de recevoir des soins plus personnalisés. Ils ont notamment plus de latitude au niveau des heures de lever et de coucher», précise-t-elle.

 

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments