Les nouveaux ministres se familiarisent avec le projet de corridor ferroviaire Montréal-Sherbrooke

Les nouveaux ministres se familiarisent avec le projet de corridor ferroviaire Montréal-Sherbrooke

Le porteur du projet, François Rebello, de la Fondation Trains de nuit, sollicite l'appui de Québec, d'Ottawa et des municipalités de la région.

Crédit photo : Le Reflet du Lac - Archives

Une douzaine de maires de la région, incluant ceux de Cowansville, Bromont, Farnham, Sherbrooke et Saint-Jean-sur-Richelieu, ont discuté du projet de modernisation de la voie ferrée entre Montréal et Sherbrooke avec le nouveau ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, la ministre déléguée à l’Éducation, Isabelle Charest et le député fédéral de Brome-Missisquoi, Denis Paradis, en début de semaine, au Château Bromont.

Les élus des différents paliers de gouvernement s’entendent pour dire que le projet constitue une priorité pour la région et se disent prêts à travailler à sa réalisation.

«En améliorant l’offre de transport collectif pour les passagers et de transport de marchandises pour les entreprises, le train offrirait de nombreux avantages sur les plans économique, environnemental et touristique. Le train bénéficierait d’un lien rapide et efficace à la région de Montréal aux prises avec d’énormes problèmes de congestion routière», signale le directeur général de la MRC de Brome-Missisquoi, Robert Desmarais.

On s’attend par ailleurs à ce que plusieurs autres projets ferroviaires viennent se greffer le long de l’axe principal Montréal-Sherbrooke, du côté de Farnham, Bedford, Brigham, Bromont, Magog et Sherbrooke notamment.