Les premiers répondants de Sutton cherchent de nouveaux membres

Photo de Stéphanie MacFarlane
Par Stéphanie MacFarlane
Les premiers répondants de Sutton cherchent de nouveaux membres
Le service des premiers répondants de Sutton

SANTÉ. Les premiers répondants de Sutton sont en mode recrutement. L’organisation cherche à accueillir de nouvelles recrues dans ses rangs pour assurer la desserte sur son territoire.

«On espère accueillir une dizaine de nouveaux membres, mais c’est mieux si on en a plus. Quand on a le nombre nécessaire, les bénévoles peuvent faire une garde [de douze heures] par semaine», explique Marie-Hélène Simard, coordonnatrice des premiers répondants de Sutton.

Elle soutient que l’équipe doit pouvoir toujours compter sur environ 30 membres actifs pour assurer ce système de gardes. «Quand on descend en bas de 23 personnes, ça met de la pression sur les autres», dit-elle.

Actuellement, la formation compte 22 premiers répondants actifs. L’an dernier, la situation était critique : 13 premiers répondants se partageaient les 120 gardes mensuelles. Si bien que l’organisation aurait pu cesser ses activités.

«C’est un service qui est très bien vu et qui est très apprécié par la population. C’est une très belle façon de s’impliquer dans la communauté», ajoute Mme Simard.

Formation

Au terme d’une formation, les premiers répondants sont aptes à composer avec l’ensemble des situations médicales d’urgence. «On s’occupe des maladies, des accidents. On voit de tout. On rentre dans l’intimité des gens. Il faut être fait fort», poursuit Mme Simard.

Les premiers répondants précèdent l’arrivée des paramédics en administrant, notamment, les premiers soins. Ils ont accès à de nombreux équipements, dont un défibrillateur et de l’oxygène. En moyenne, les premiers répondants sont sur les lieux de l’intervention 2 minutes 30 secondes à 3 minutes après qu’ils aient reçu l’appel. Ils précèdent les paramédics de 13 à 14 minutes, parfois plus.

Les bénévoles répondent à plus de 300 appels par année, répartis à Sutton, Abercorn, Glen Sutton, Sutton Jonction et Brome. Marie-Hélène Simard précise que le nombre d’appels augmente d’environ 20 % chaque année. «La population augmente et elle vieillit. On a les impacts de ça», ajoute-t-elle. Selon de récentes données fournies par le Centre d’action bénévole de Sutton, 63 % de la population suttonnaise est âgée de 50 ans ou plus.

Exigences

Au-delà de l’intérêt, les aspirants premiers répondants doivent se soumettre à un examen médical, ainsi qu’à la vérification de leur antécédent judiciaire. Ensuite, ils sont invités à suivre une formation initiale de 60 heures offertes par des instructeurs certifiés par le ministère de la Santé du Québec. Au cours de celle-ci, les premiers répondants apprennent les protocoles d’urgence qui leur serviront lors de leurs interventions auprès de la population. Tous les ans, les premiers répondants doivent faire trois modules de recertification, totalisant 12 heures de formation par année. Les bénévoles doivent aussi participer à six ateliers de pratique.

Comme les protocoles d’intervention ne laissent aucune place à l’improvisation, les premiers répondants doivent être structurés et organisés. Le calme est une autre qualité appréciée, mais celui-ci, tout comme le contrôle de la peur du sang, vient avec l’entraînement et l’expérience, soutient Marie-Hélène Simard.

Les nouveaux premiers répondants peuvent compter sur les expérimentés grâce à un programme de mentorat interne.

Nouveau véhicule

S’ils cherchent de nouveaux bénévoles, les premiers répondants de Sutton acceptent aussi les dons, notamment pour renouveler du matériel et en acquérir de nouveaux. «On est très gâtés avec la municipalité, mais on essaie de limiter l’impact sur les contribuables. On aimerait notamment pouvoir acheter des mannequins de pratique», poursuit Marie-Hélène Simard.

La formation détient aussi deux véhicules utilitaires sport (VUS), dont l’un vient d’être récemment acquis par la municipalité au coût de 32 989,22$, selon les résultats d’appel d’offres sur invitation consultés par Le Guide. Chaque premier répondant qui est de garde a un des véhicules à son domicile. Chacun des VUS contient le matériel médical nécessaire pour les interventions.

Séance d’information

Celles et ceux qui souhaitent s’impliquer auprès des premiers répondants ou s’informer peuvent le faire en composant le 450 775-0687. Une séance d’information se tiendra le 10 mai à 19h à l’hôtel de ville de Sutton.

Partager cet article