«Les souliers seront grands à chausser, mais je suis prête à relever le défi» –Sylvie Beauregard

Photo de Ghyslain Forcier
Par Ghyslain Forcier
«Les souliers seront grands à chausser, mais je suis prête à relever le défi» –Sylvie Beauregard
Sylvie Beauregard devient la 30e élue à occuper la mairie de Cowansville.

ÉLECTIONS. Les électeurs de Sylvie Beauregard ont jeté leur dévolu sur Sylvie Beauregard pour venir en relève à Arthur Fauteux. Première femme à exercer ce rôle, elle se dit prête à relever le défi. 

Le 5 novembre, l’ancienne conseillère du quartier Fordyce l’a emporté par 1982 voix. Elle s’est forgé une confortable avance dès le début du dépouillement des boîtes de scrutin et n’a plus regardé derrière.

Sylvie Beauregard occupait jusqu’à tout récemment les fonctions de directrice générale à la Société de formation industrielle de l’Estrie (SOFIE). Au fil d’arrivée, elle a obtenu la faveur de 65,4 % des électeurs, contre 20,7 % pour Corinne Labbé. Réjean Lehoux (10 %) et Guy Patenaude (3,9 %) complètent le tableau.

Dans son discours, la nouvelle mairesse a tenu à remercier les électeurs qui lui ont témoigné leur confiance.

«C’est avec grand enthousiasme que je serai votre nouvelle mairesse», a-t-elle lancé devant la quarantaine de personnes qui s’étaient massées à l’intérieur de la salle du Conseil de l’hôtel de ville, par cette pluvieuse soirée d’automne.

«Je n’ai pas fait de promesses électorales pendant la campagne, mais ce soir, je vous promets de m’engager, d’être à l’écoute et disponible.»

Sylvie Beauregard entame donc un premier mandat comme mairesse de Cowansville. Elle avait un mot à adresser à son prédécesseur, Arthur Fauteux, qui a assisté au dévoilement des résultats, dimanche. «Les souliers seront grands à chausser, mais je suis prête à relever le défi.»

Mme Beauregard s’est tout de même dite surprise de l’ampleur de sa victoire. «J’ai travaillé fort, je suis contente des résultats […] Une campagne comme celle-là comporte une stratégie et ce sont beaucoup d’efforts.»

Autour de la table du Conseil, elle retrouvera certains visages connus, mais d’autres nouveaux. «Il est important de connaître la vision de chacun, de voir comment on peut travailler dans un but commun pour Cowansville. Je suis une fille d’équipe […] j’ai bien hâte d’attaquer les nouveaux projets.» 

Labbé surprise, mais pas amère 

En entrevue quelques minutes après le verdict des électeurs, Corinne Labbé n’a pas caché sa surprise de voir un si grand écart (près de 2000 voix) la séparer de Mme Beauregard. «Ce n’est pas le son de cloche que j’avais des citoyens […] Sur le terrain, nous étions vraiment mobilisés, les bénévoles ont d’ailleurs déployé un effort extraordinaire, et on ne comprend pas cet écart. On prendra du recul et on analysera la situation.»

La campagne d’une trentaine de jours aura parfois pris des allures de règlement de compte, avec la virulente sortie du maire Fauteux.

Difficile pour elle de mesurer l’impact de «l’événement», comme elle le désigne. «Il n’a pas été aidant, mais est-ce qu’il explique cette différence? Il faudra voir», souligne-t-elle.

Elle affirme cependant ne garder aucune amertume de la dernière course. «Ce n’est pas dans ma nature. Quand je me suis lancée, je connaissais les risques. J’y ai tissé des liens durables.» 

Faible taux de participation 

10 694 personnes avaient le droit de vote à Cowansville et 4471 s’en sont prévalus. Le taux de participation se situe sous la barre des 50 %, à 41,8 %. C’est près de quatre points de moins qu’en 2013, le taux atteignant alors 45,2 %. 

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments