Noëlla Sirois tisse des liens avec ses collègues depuis 47 ans

Alors que l’industrie du textile est en perte de vitesse au Québec, Albany International est parvenu à résister, elle qui soufflera bientôt ses 60 bougies à Cowansville. Une longévité qui s’explique notamment par le fort sentiment d’appartenance des employés. C’est le cas de Noëlla Sirois. Cette Cowansvilloise, âgée de 63 ans, œuvre chez Albany depuis pas moins de 47 ans!

Lors de la visite de JournalLeGuide.com à l’usine, spécialisée en conception de toiles de presse, la semaine dernière, qui regroupe plus de 200 employés, le directeur Jean-Philippe Leboeuf, a tenu à ce que Mme Sirois, du département d’assemblage, soit présente.

 «C’est pour nous un beau symbole. Le taux de roulement est très bas, car les employés sont heureux chez nous. Les conditions de travail sont excellentes et l’ambiance est positive. De plus, la sécurité est une priorité. Et ici, c’est toujours très propre et bien tenu», commente M. Leboeuf, grand patron de l’usine de la rue Westmount, depuis que René Lavallée a accepté de diriger l’usine de Hangzhou, en Chine, il y a quelques mois.

Mme Sirois, qui a œuvré dans plusieurs départements au cours de sa carrière, partage les propos de son directeur d’usine.

«Les salaires sont très compétitifs, mais surtout c’est très agréable de travailler ici. On tisse des liens facilement avec nos collègues et il y a beaucoup d’entraide entre nous. De mon côté, j’ai le souci du détail très développé, ce qui m’aide beaucoup dans mes fonctions. Lorsque je prendrai ma retraite, en novembre 2013, je vais m’ennuyer de la <I>gang<I>», confie celle qui a songé autrefois à se lancer en coiffure.

Selon M. Leboeuf, la polyvalence est une des forces de l’entreprise. Plusieurs activités sociales (dont des tournois de hockey et de baseball) permettent de cimenter l’esprit d’équipe au sein des troupes.

«De plus, nous bénéficions d’une excellente réputation. Albany fait partie des leaders mondiaux dans son domaine», dit-il.

En croissance

Albany a connu des jours plus sombres en 2006, alors que la multinationale, basée aux États-Unis, a dû fermer son usine de toiles sécheuses située sur la rue Miner. En tout, 76 personnes perdaient alors leur emploi, quelques-unes d’entre elles ayant pu toutefois être replacées au sein de l’entreprise.

«Heureusement, ça va très bien pour notre usine actuelle, avec des exportations, entre autres, en Amérique du Nord, en Europe et en Asie. Le marché que nous visons est plus spécialisé et nos équipements sont à la fine pointe de la technologie. Des investissements importants ont été effectués depuis dix ans. Et nous cherchons actuellement au moins cinq employés de production. On va dans la bonne direction, le défi étant de s’assurer qu’il y a de la bonne relève en région. Soyez assuré qu’à Cowansville, Albany est là pour y rester», conclut M. Leboeuf.

Les employés d’Albany, ainsi que leurs conjoints et enfants, sont invités à une célébration sur le site de l’usine, le 18 août prochain.

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments