Nouveau projet résidentiel à Cowansville: des citoyens à la fois ouverts et sceptiques

Un nouveau développement résidentiel d’envergure, Les Hauteurs de Sweetsburg, devrait voir le jour d’ici la fin de l’année à Cowansville. Bien que réceptifs face au projet, plusieurs citoyens présents lors d’une assemblée d’information, lundi dernier à l’hôtel de ville, exigent que la Ville se montre vigilante.

 

Aménagé sur un domaine de 48 acres et bordé par une forêt de 100 acres, le projet résidentiel sera situé au prolongement des rues des Haut-Prés, Pinsonnault et Péron.  Il inclura principalement des maisons unifamiliales, ainsi que quelques bungalows attachés et des condos.

 

«Nous prévoyons, pour la première phase, la construction de 70 résidences. On propose également des terrains avec services (égouts et aqueduc) de 11 000 à 22 000 pieds carrés», explique Karim Panju, président du Groupe Forem, qui a pignon sur rue à Westmount.

 

M. Panju se dit fier de compter sur l’expertise d’Alain Bellavance, un architecte cowansvillois et de Nicolas Rousseau, du bureau granbyen Groupe SM International et jadis à l’emploi de la Ville de Bromont. 

 

«Nous avons multiplié les démarches afin d’en arriver à un projet sérieux, qui respecte la nature et qui s’intégrera bien à l’ensemble du secteur. Avec la proximité de l’hôpital BMP et de l’autoroute 10, c’est un endroit idéal. Les paysages sont d’ailleurs magnifiques», soutient-il.

 

M. Bellavance mentionne que les résidences seront notamment inspirées de l’esprit des Cantons-de-l’Est. On vise principalement les jeunes familles et les personnes près de la retraite.
«C’est un quartier haut de gamme et on s’y sentira comme à la campagne», dit-il.

 

Les promoteurs proposent par ailleurs que l’architecture soit contrôlée par un règlement de PIIA (plan d’implantation et d’intégration architecturale), ce qui assurera un projet résidentiel de qualité.

 

«Nous voulons nous assurer que notre vision du départ sera maintenue tout au long du processus», indique M. Rousseau.

 

Cette affirmation n’a cependant pas rassuré une bonne partie des résidants de ce secteur, présents lors de l’assemblée de lundi soir dernier.
«C’est arrivé quelques fois que des projets, qui s’annonçaient intéressants au départ, soient modifiés ou abandonnés. Sur la rue Albert, par exemple, il y a eu un changement de promoteur et ç’a été un peu n’importe quoi. Je n’ai rien contre le projet que vous nous présentez ce soir, au contraire, mais il nous faut des garanties et la Ville doit y voir», a lancé Bruno St-Martin.

 

D’autres citoyens, également inquiets par la faible superficie des terrains («On sera collé un sur l’autre», clament-ils) et la circulation accrue sur la rue Pinsonnault, ont exprimé leur volonté de pouvoir exprimer leurs doléances au comité consultatif d’urbanisme.

 

Le maire Arthur Fauteux confirme au Guide que des ajustements pourraient être faits au projet.

 

«La conseillère municipale Lucille Robert fera le pont entre les résidants et le promoteur. On pourra sûrement répondre à certaines inquiétudes, entre autres, pour la largeur des terrains, ainsi que pour la circulation, en prévoyant deux sorties. C’est un projet très intéressant, mené par des gens compétents», clame-t-il. 

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments