Nouveaux logements abordables à Cowansville

Par Julie Constantineau
Nouveaux logements abordables à Cowansville
De nouveaux logements sociaux verront le jour à Cowansville. Leur construction débutera en mai ou juin 2013 si tout se passe comme prévu

De nouveaux logements sociaux verront le jour à Cowansville. Leur construction débutera en mai ou juin 2013 si tout se passe comme prévu, soutient  l’Office municipal d’habitation de Cowansville (OMHC).

L’organisme travaille sur le projet depuis plusieurs années. Une nouvelle bâtisse de 24 appartements sera construite sur un terrain acheté par la Ville de Cowansville et situé sur la rue Bernard à la hauteur de la rue James. La municipalité finance 15% du coût total du projet alors que la Société d’habitation du Québec subventionnera le reste.

En fin de compte, c’est l’Office municipal d’habitation de Cowansville qui en sera propriétaire. Les personnes seules constituent la clientèle ciblée par le projet. D’ailleurs, 20 des 24 unités prévues sont des trois et demi. Seulement quatre logements plus grands, des quatre et demi, seront disponibles dans le même immeuble.

Si Josée Galaise, la directrice de l’office municipal d’habitation de Cowansville, ne possède aucune statistique précise sur le sujet, elle sait que les besoins sont criants. Cette dernière constate également que la plupart des habitations construites ces dernières années à Cowansville ne sont pas abordables.

«Nous avons une liste sur laquelle les gens s’inscrivent. Par contre, certaines personnes pourraient bénéficier de logements sociaux, mais ne le savent pas ou elles se découragent et ne se réinscrivent pas d’année en année. Il est donc extrêmement difficile de savoir exactement combien de gens ont réellement besoin d’une telle mesure», mentionne-t-elle. Toutefois, plus de 60 citoyens sont actuellement inscrits sur la liste d’admissibilité de l’Office municipal d’habitation de Cowansville. 

Deux catégories de résidents pourront se qualifier pour accéder à ces nouveaux logements à prix modique. La moitié seront attribués en vertu d’un seuil de revenus minimum et l’autre moitié pourra bénéficier à des travailleurs qui ne se qualifieraient pas nécessairement dans la première catégorie, mais dont le besoin pour ce type de logements est tout de même bien réel. Selon Mme Galaise, le but de cette double qualification est de répondre adéquatement aux besoins du milieu et de «créer une belle mixité sociale».

Quant au coût de construction du nouvel immeuble, la directrice de l’Office municipal d’Habitation n’a pas voulu donner aucune indication à ce sujet puisque l’organisme entend aller en appel d’offres.

 

Partager cet article
Subscribe
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments